Le Maroc, terre d'élection des cadres de la grande distribution

|

Le secteur de la grande distribution est en plein essor et peine à recruter des profils pointus. De plus en plus de cadres français sautent le pas. Embauchés par des groupes locaux, ils donnent un coup d'accélérateur à leur carrière, mais pas seulement. Témoignages.

JEAN-MARIE PONTVIANNE59 ans, directeur des magasins de Mr.Bricolage Maroc- De 1992 à 2008, Jean-Marie Pontvianne exploite deux magasins Mr.Bricolage à Saint-Yriex, dans le Limousin. Il cède ses magasins en 2008 avant de partir au Maroc.
JEAN-MARIE PONTVIANNE59 ans, directeur des magasins de Mr.Bricolage Maroc- De 1992 à 2008, Jean-Marie Pontvianne exploite deux magasins Mr.Bricolage à Saint-Yriex, dans le Limousin. Il cède ses magasins en 2008 avant de partir au Maroc.© PHOTOS DR

Après avoir vendu ses deux magasins Mr.Bricolage à Saint-Yrieix dans le Limousin, Jean-Marie Pontvianne ne mesurait pas le vide professionnel que cela allait représenter. En 2008, à 54 ans, il décide de franchir la Méditerranée pour devenir directeur du développement de Mr.Bricolage au Maroc. Hormis Agadir et Marrakech, il ne connaissait rien du Maroc. Quatre ans plus tard, Jean-Marie Pontvianne, la mine bronzée, revient d'Agadir où il a passé cinq semaines pour préparer l'ouverture du quatrième Mr.Bricolage du Maroc.

Comme lui, nombreux sont les Français qui viennent poursuivre leur carrière dans la grande distribution ou dans des enseignes spécialisées, mais au Maroc et dans des groupes locaux. À seulement deux heures et demie de Paris et sous un ciel bleu presque toute l'année, le pays serait-il devenu un nouvel eldorado pour les professionnels du secteur ? Avec une part de marché de seulement 15%, le potentiel de développement de la grande distribution reste effectivement important.

 

Transmettre son expertise

« Personne ne nous attend, mais c'est très motivant de travailler dans un contexte de fort développement », assure Thomas Bincaz. Le DG de laredoute.ma, dont le site a été lancé au mois de mars, connaît bien le marché pour avoir été auparavant directeur de Kleema, société de télécommunication française visant la communauté maghrébine. « C'est passionnant d'être dans un pays où tout est à construire et dans lequel on peut transmettre son expertise », renchérit Jean-Pierre Célerier. Le directeur général adjoint des hypers Carrefour est arrivé il y a cinq mois à Rabat, embauché par le groupe marocain Label'Vie, qui détient la franchise Carrefour. Avant le Maroc, Jean-Pierre Célerier a passé quatre ans en Turquie et huit en Chine. « Partir m'a permis d'assumer des responsabilités que je n'occuperais toujours pas si j'étais resté en France », explique ce pâtissier de formation, qui a commencé comme vendeur en électroménager dans un hyper Carrefour.

Sur place, ces pionniers de la grande distribution n'ont pas d'autre choix que de se débrouiller seul. On attend d'eux de grandes facultés d'adaptation et la capacité de tout faire, ou presque. L'expérience est forcément valorisante pour la suite. Parce qu'au Maroc, il n'existe pas de formation spécifique aux métiers de la distribution, Jean-Marie Pontvianne ne peut pas se contenter de rester dans son bureau et de négocier au téléphone avec les fournisseurs. À 59 ans, il doit aussi être prêt à retrousser ses manches pour montrer de quelle façon implanter les produits en rayons.

« Les besoins en personnel compétent sont énormes, notamment dans le domaine de la logistique et la gestion commerciale d'un magasin », assure Pierre Jalin, directeur général de Kitea depuis deux ans. Cette enseigne marocaine de meubles et de décoration compte 50 magasins et programme cinq ouvertures dans les prochains mois. Pierre Jalin, arrivé en 2001 dans le pays, n'a jamais songé à rentrer en France, même lorsque son contrat en or d'expatrié, comme DG de Cetelem Maroc, a pris fin. À 62 ans, il est loin de la crise européenne et du taux de chômage élevé qui frappe les seniors.

Les motifs professionnels ne sont pas seuls à peser. Pour Chrystèle Ronceray, la nouvelle directrice générale adjointe du groupe Label'Vie, la décision de venir s'installer au Maroc a aussi été dictée par des raisons personnelles : son mari, d'origine marocaine, voulait ouvrir un restaurant français à Rabat. Pas simple de tirer un trait sur dix-sept ans passés dans une multinationale et une évolution de carrière extrêmement balisée. L'ancienne directrice marketing d'Amora-Maille chez Unilever a pourtant réussi à retrouver un poste à la mesure de ses compétences : construire la marque Carrefour au Maroc. « C'est un challenge formidable », s'enthousiasme-t-elle. Et l'occasion de valoriser son CV par une double expérience chez l'industriel et le distributeur. Une fois sa décision de partir arrêtée, Chrystèle Ronceray a pris son temps, car « il n'était pas question de me brader », assure-t-elle.

 

Disposer d'un bon réseau

À cet égard, les cabinets de chasseurs de têtes, mais surtout le réseau, jouent un rôle important dans la recherche d'un emploi à l'étranger. Au sein du groupe Carrefour, il existe un bureau de détachement à l'international où sont recensées toutes les offres des franchisés.

Les distributeurs marocains ayant des objectifs de développement importants, les salaires proposés sont à la hauteur des ambitions. Discrets sur le sujet, certains disent, sous le couvert de l'anonymat, qu'ils ne gagneraient pas plus en France et qu'ils bénéficient ici, en plus, d'un logement et d'une voiture de fonction. Attention toutefois aux cotisations retraite et à la couverture santé qui, dans le cadre d'un contrat local, ne sont évidemment pris en compte. Cette partie peut néanmoins faire l'objet d'une négociation avec l'employeur.

En plus de ces aspects pratiques, il est important de se renseigner sur la culture du groupe que l'on s'apprête à rejoindre, et sur son plan de développement à moyen et long termes. « On peut être appelé pour du transfert de compétences, mais si, derrière, il n'y a pas de projet de développement, l'aventure risque de tourner court », explique Jean-Pierre Célerier.

Car, si la vie peut paraître plus agréable au soleil, une expatriation est toujours synonyme d'investissement personnel très important. Dans ces conditions, autant que cela soit profitable et débouche, à terme, sur une évolution de carrière positive.

CHRYSTÈLE RONCERAY

 

40 ans, directrice générale adjointe du groupe Label’Vie, en charge du marketing

Diplômée de Sciences-po Paris et d’un DESS demarketing, elle a passé dix-sept ans chez Unilever, au Maroccommechef de produit Omo, puisauRoyaume-Uni (huit ans), et en France,àDijon, où elle était directricemarketing d’Amora-Maille.

 

 

FRÉDÉRIC CASTRO

 

36 ans, directeur général de l’hyper Carrefour à Rabat (groupe Label’Vie)

Employé libre-service dans un hyper Carrefour de la région parisienne, il part en Arabie saoudite trois ans pour le master franchisé CarrefourMajid Al Futtaim, puis en Martinique dans un magasin Mr.Bricolage.

 

 

PIERRE JALIN

 

62 ans, directeur général de Kitea

 Titulaire d’une maîtrise de psychologie, il a fait carrière chez BNP Paribas avant d’arriver en 2001 au Maroc commeDGde Cetelem. En 2010, il rejoint l’enseigne marocaine de meubles et de décorationcommedirecteur général.

 

 

JEAN-MARIE PONTVIANNE

 

59 ans, directeur des magasins de Mr.Bricolage Maroc
 

De 1992 à 2008, Jean-Marie Pontvianne exploite deux magasins Mr.Bricolage à Saint-Yriex, dans le Limousin. Il cède ses magasins en 2008 avant de partir au Maroc.
 

 

LES CLÉS DE LA RÉUSSITE

  • Un départ à l'étranger doit être un projet familial ou de couple et source d'épanouissement pour tout le monde 
  • Avant d'intégrer un groupe, il est important de recueillir le maximum d'informations sur sa culture et son mode de fonctionnement afin de pouvoir rapidement prendre ses marques 
  • Pour que l'expérience ne se limite pas à du transfert de compétences, il est capital de se renseigner sur le plan de développement de l'entreprise

 

LES PROFILS LES PLUS RECHERCHÉS

  • Directeur de magasin 
  • Chef de rayon 
  • Category manager
  • Supply chain/logistique

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2237

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message