Marchés

Le ménage prend des couleurs

|

Des articles plus colorés, des produits plus respectueux de l'environnement, une progression du balayage à plat... La brosserie fait preuve de dynamisme, quitte à bousculer quelques habitudes.

Brosses, balais et balayettes ne se cachent plus. Pour preuve, Remue Ménage propose pas moins de 200 références colorées destinées à sortir du placard. L'objectif de la société créée en 2004 à Grenoble (38) est de miser sur les achats coups de coeur et les réflexes d'assortiment. « Nous lançons deux à trois fois par an de nouvelles gammes pour dynamiser l'offre permanente, explique Laurence Vacherot, directrice du marketing de Remue Ménage. L'idée est de rendre le ménage plus sympa. En ce moment, la collection Hip-Hop décline pelles-balayettes, balais et blocs WC en vert anis et bleu turquoise. »

« La tendance décoration a un réel impact sur les ventes, estime Marie-Pierre Sauvé, directrice du marketing du groupe Rozenblit (marques Rozenbal, Vitnett', Styl, Vigor), lequel propose de nouveaux décors chaque année. Toutefois, dans les grandes surfaces alimentaires, elle s'exprime surtout à l'extérieur du rayon, lors de thématiques promotionnelles. »

 

L'écologie, tendance incontournable

Des gammes sont plus colorées, mais aussi plus « vertes ». « Éléphant Nature a lancé la première gamme de brosserie écoconçue au printemps 2009. Depuis, nous avons été rejoints sur ce segment par nombre d'intervenants », constate Anaïs Oster, chef de groupe marketing à La Brosse et Dupont (LBD). Et de préciser qu'« une gamme nature est en moyenne 15 à 20 % plus chère qu'une version traditionnelle ». Ainsi, Rozenbal a lancé sa gamme Natura, forte de quinze références d'articles de brosserie et dix de textile d'entretien. « Tout intervenant se doit d'avoir une réponse sur cette niche, estime Marie-Pierre Sauvé, mais il ne s'agit pas forcément d'étendre les gammes. » Cette analyse est partagée par Béatrice Brandt, directrice du marketing de Vileda, dont la gamme Naturals s'inscrit dans cette même optique : « Même si tous nos produits sont lavables et réutilisables, il est important de proposer une gamme spécifique pour les consommateurs les plus impliqués en matière d'écologie. »

 

Le balai à plat en forme

Autre fait marquant, le balai à plat, perçu comme pratique, performant et polyvalent, confirme son succès, d'autant que certains, comme Rozenblit, ont baissé leurs prix de vente. Ainsi, ce segment en pleine croissance est devenu le deuxième du marché en valeur, et enregistre une augmentation de 25,6 % en un an.

Dans ce contexte, le balai espagnol résiste plutôt bien. « Il représente toujours environ 26 millions d'euros sur les 110 millions du marché de la brosserie, constate Béatrice Brandt, mais il est désormais talonné par le balai à plat, qui pèse environ 23 millions d'euros aujourd'hui. » Cette (r)évolution dans les habitudes de consommation des ménagères s'expliquerait notamment par un facteur déterminant dans la brosserie : le bouche-à-oreille...
 

Les chiffres

109,9 M € : Le marché global de la brosserie (dont 39,5 M € pour les MDD), soit...

- 44,7 M € balais traditionnels (16 M € pour les MDD).

- 41 M € balais de lavage sol et vitres (13 M € pour les MDD).

- 11,5 M € manches (4,7 M € pour les MDD).

- 12,7 M € balais accessoires miettes et poussières (5,7 M € pour les MDD).

Source : Iri, CAM au 4 avril 2010.


8,5 % : La progression des ventes en valeur, en CAM au 4 avril 2010.

4,4 % : La progression des ventes en volume.

+ 3,9 % : L'évolution du prix moyen unité.

Source : Iri.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message