Le Millénaire dévoile ses exclusivités

Le Millénaire dévoile ses exclusivités

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer
©Laetitia Duarte

Qu’est-ce qui fait un « bon centre commercial » ? Autrement dit, son potentiel de fréquentation future. C’est finalement la question à se poser à chaque inauguration. D’autant plus quand il s’agit du Millénaire qui ouvrait ses 56 000 m² au public le 27 avril. Et qui attend quelque 12 à 14 millions de visiteurs en vitesse de croisière. « La plus grande création de centre depuis dix ans en France », soulignait Serge Grzybowski, PDG d’Icade, l’un des deux copromoteurs du pôle. « Être visible et beau »: c’est pour Laurent Morel, président du directoire de Klépierre, l’autre promoteur – et gestionnaire – du Millénaire, son premier argument. « Il donnera envie de venir aux automobilistes empruntant la portion nord-est du périphérique.» Le fait est que la façade sud du centre, baignée par un bassin du canal Saint-Denis, ne manque pas d’allure. D’autant que six restaurants en terrasse donnant sur des aires arborées y accueilleront le chaland. Autre réussite, les deux étages de galeries spacieuses à l’architecture sobre, éclairées par un hectare de verrières.

117 enseignes ouvertes sur 140
Mais le seul écrin ne suffit pas à « inventer le shopping au bord de l’eau », comme clame le slogan du Millénaire. Un centre se définit avant tout par son « contenu » d’enseignes. Sur les 140 prévues à terme, dont seulement six restent à commercialiser, 117 ont ouvert le 27 avril. Selon les promoteurs, c’est l’affaire de quelques semaines pour que la vingtaine manquante – dont Zara, Bershka et Flunch – arrivent. Mais il faudra certainement plus pour combler le vaste espace que devait occuper un futur « musée interactif » de l’image, TV Cité, abandonné. Une « pierre culturelle » à l’édifice, qui devait parfaire sa vocation de centre de destination…

Reste que « 35 % de nos enseignes sont exclusives, souligne Laurent Morel, soit qu’elles viennent de l’étranger ou qu’elles initient chez nous leur première implantation en centre commercial ». LSA vous présente dans les pages qui suivent plus d’une douzaine de ces exclusivités.

Le dernier critère d’un «bon centre» est, évidemment, sa zone de chalandise. «Comme Créteil Soleil ou Val d’Europe, le Millénaire ouvre là où la ville grandit », résume Laurent Morel. « Une agrafe urbaine entre la porte de la Villette et celle de la Chapelle, qui reliera notre communauté d’agglomérations et Paris », appuie Jacques Salvator, maire d’Aubervilliers. Il ne reste plus à la greffe qu’à prendre au coeur d’un bassin de un million d’habitants.

Le Millénaire dévoile ses exclusivités
suivant
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA