Le moral des e-commerçants reste bon

|

SONDAGE Pour la deuxième année consécutive, la Fevad a lancé, pour LSA, une vaste étude sur le moral des e-commerçants. Le bilan? Ils sont étonnamment optimistes... mais demeurent largement stressés. A lire demain dans LSA

©Fotolia

Pour la deuxième année consécutive, la Fevad a lancé, pour LSA, une vaste étude sur le moral des e-commerçants. Il en ressort que ces derniers restent étonnamment optimistes (62% des e-commerçants interrogés se disent plus optimistes ou autant que l’année précédente) en dépit d’une conjoncture bien morose.

Une mine d'or

La cause de tant d’optimisme? L’attractivité du e-commerce, évidemment. Un chiffre d’affaires, en 2012, de 45 milliards d’euros en France. Un bond de 19% par rapport à l’année précédente et, encore une progression des ventes de 18% en 2013… Une mine d’or.

Mais, revers de la médaille, qui dit mine d’or, dit aussi que ce marché suscite les convoitises. Plus de 120.000 sites marchands aujourd’hui, et un nouveau qui se créé toutes les trente secondes. D’où ce stress, qui ressort lui aussi nettement de l’étude de la Fevad pour LSA: 46,8% des e-commerçants sont plus stressés.

Investir, encore et encore

Heureusement, ce manque de sérénité ne paralyse pas les e-commerçants, toujours à l’affût d’améliorations pour leurs sites: 45,6% affirment vouloir investir davantage cette année. Et ce entre autres manières de rester en haut de la vague. Le reste de l’étude est à lire demain dans LSA.

Méthodologie

Enquête réalisée par la Fevad en mars 2013 auprès de 79 sites marchands, en majorité vendeurs aux particuliers (84%), de tous profils  (34% e-commerçants VADistes, 37% pure players et 29% retailers) et de toutes tailles (42% avec moins de 10 millions d’euros de chiffre d’affaires, 27% de 10 à 100 millions, 31% plus de 100 millions).

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message