Le moral des Français baisse, le commerce tousse, les chiffres du chômage très attendus

|

Début d’année morose pour les Français dont le moral baisse par crainte du chômage. Et le moral des chefs d'entreprise du commerce de détail, en hausse en décembre, a de nouveau reculé en janvier. Du coup, la publication des chiffres du chômage pour janvier, annoncé aujourd'hui, est très attendue...

Myriam El Kohmry, ministre du Travail, va révéler les chiffres du chômage de janvier 2016
Myriam El Kohmry, ministre du Travail, va révéler les chiffres du chômage de janvier 2016

C’est à un début d’année plus que contrasté que l’on assiste. Les Français ont a nouveau le “moral dans les chaussettes”. La crise agricole, l’annonce de la réforme du contrat de travail avec une extension des possibilités de licenciement des entreprises, l’effet post-attentats sont peut-être à l’origine de la perte de confiance en l’avenir, et des mauvais chiffres anticipés par les commerçants en janvier. Alors même que la publication des résultats de nombreuses entreprises, comme Danone ou Unilever, montrent un retour à des jours meilleurs. Au niveau global, les marges s’améliorent incontestablement. Du coup, la publication ce mercredi 24 février 2016 des chiffres du chômage pour le mois de janvier est très attendue.

La chute de confiance, c’est l’Insee qui le révèle : “En février, l'opinion des ménages sur leur situation financière personnelle passée est quasi stable : le solde d'opinion perd 1 point. Leur opinion concernant son évolution future fléchit légèrement : le solde perd 2 points. Ces deux soldes restent au-dessous de leur moyenne de longue période. Les ménages sont nettement moins nombreux qu'en janvier à considérer qu'il est opportun de faire des achats importants : après un rebond de 8 points le mois précédent, le solde d'opinion recule de 6 points en février. Il reste néanmoins au-dessus de sa moyenne de longue période”. Résultat, les ménages vont probablement continuer a épargner, plutôt qu’à acheter.

Regain pour l’équipement du logement

L’analyse sur le moral des ménages est parfaitement calé sur celui des chefs d’entreprise du commerce de détail. Certes, ils sont plus nombreux en février qu’en janvier à indiquer une hausse de leur activité passée. Mais ils pensent que la situation ne va pas durer. Les “perspectives générales d’activité, les ventes prévues et les intentions de commande diminuent”, indiquent-ils dans l’enquête de l’Insee. A noter que c’est le commerce de détail généraliste qui serait le plus inquiet. Les spécialistes de l’équipement du logement, comme Leroy Merlin, ont vu leur activité passée rebondir, de même que les pharmaciens.

Les chiffres du chômage de janvier, qui seront publiés ce mercredi 24 février et qui marqueront le tout début de la tendance annuelle, sont donc très attendus car ils pourraient avoir pour effet de remonter le moral des Français, ou au contraire de le faire reculer plus encore. La ministre du Travail, Myriam El Khomry, est déjà dans la tourmente avec son projet de loi sur la réforme du Code du travail. Devra-t-elle aussi endosser l’annonce de mauvais chiffres ? Pour mémoire, la création d’emplois marchands a été en 2015 l’une des plus fortes des dernières années, à 128 000 nouveaux emplois, dont 40 000 dans le commerce et les services, mais le chiffre ne résorbe pas le chômage compte tenu de la démographie et probablement du travail détaché. Du coup, les ménages restent inquiets. L’inversion de la courbe, si elle a lieu, pourrait changer la donne. Elle aurait aussi son lot d’enjeux politiques, avec la perspective de l’élection présidentielle de 2017.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter