Le nec plus ultra

|
11033822
11033822© © StockFood / Fenot, Eric

Tous les ans, la promesse reste inchangée. Les marques le jurent, elles ont trouvé une recette encore plus excellente que l’année précédente. Encore ? Leurs arguments sont louables : l’évolution technologique permet de diminuer la température de cuisson pour préserver au mieux le goût du foie gras, les assaisonnements sont sans cesse réajustés en fonction du palais des consommateurs, et le marketing toujours plus recherché pour mettre en valeur les efforts effectués en amont. Fort de ces avancées, Delpeyrat a par exemple sorti « le » foie gras en 2013, preuve ultime de sa perfection. Montfort a de son côté décliné ses foies gras, tantôt « délicat », « gastronomique » ou « raffiné », pour cibler au mieux les attentes de ses consommateurs ; Labeyrie a renforcé les codes du luxe pour magnifier son mets en parant sa gamme Pure Tradition de noir.

Malgré l’ensemble de ces efforts, la saison festive de 2013 n’a pas été à la hauteur (voir ci-contre). Certes, cette catégorie de produits festifs s’en tire de façon plutôt honorable. Un chiffre frappe pourtant : les volumes sur cette période accusent un recul, à - 0,1 % en volume. Malgré cette déception, les fabricants ne baissent pas les bras. Cette année encore, ils renouvellent leur promesse d’une offre haut de gamme en axant leur stratégie sur la valorisation des foies gras entiers. Ce segment, le plus cher à l’achat, est devenu le plus important du marché grâce à un travail de fond ; il représente 40 % de part de marché en volume en 2013… mais lui aussi, régresse. Qu’à cela ne tienne, les marques proposent pour 2014 des produits encore meilleurs pour le redynamiser. Au menu, des mets signés par des chefs, des foies gras qui s’inspirent de réseaux prestigieux comme les maisons de traiteur et les épiceries fines. Sans oublier un travail pédagogique important sur l’offre et un marketing savamment travaillé. Les marques semblent avoir préparé pour ces fêtes de fin d’année le nec plus ultra. Reste à savoir si cela suffira, dans un contexte économique toujours morose... ??? Julie Delvallée

Le marché du foie gras

- 0,1 %

En volume, 5 192 t

+ 3,1 %

En valeur, à 787 M €

L’entier

- 1,2 %

En volume, 40,7 % du marché

+ 2,8 % en valeur

Tendances

  • Valorisation C’est le maître mot des nouveautés présentées par les industriels pour tirer le marché vers le haut.
  • Légitimité Médailles agricoles, réputation d’un chef ou d’un réseau de distribution plus prestigieux, tous les leviers sont bons pour asseoir sa légitimité.
  • Saveurs Une recette travaillée, des arômes raffinés et des nouvelles saveurs sont autant de façon de capter les consommateurs.

Le bloc avec morceaux

- 4,4 %

En volume,35, 1 % du marché

- 2,6 % en valeur

Le bloc sans morceau

+ 8,5 %

En volume 23,4 % du marché

+15,7 % en valeur

Chiffres 2013 vs 2012 en hypers et supers

Source : Iri et Secodip via industriels

Larnaudie et euralis en tête

Larnaudie et Euralis sont les gagnants de l’année 2013 en termes d’évolution, avec, respectivement, +19,6 % et +23,2 %.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2333

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message