Le non-alimentaire décroche en GSA

Rien ne va plus pour le non-al en GSA. Selon SymphonyIRI, les ventes accusent un recul de 5,2% sur les cinq premiers mois de l'année en hypers et supers, et de 3,7% sur les douze derniers mois, à 24 Mrds €, soit une perte de plus de 900 M €. Tous les rayons sont dans le rouge, sauf les jeux-jouets et les articles de cuisine. En cause : une déflation structurelle sur de nombreux marchés, l'essor du Net sur les biens d'équipements ou la météo. « Le devenir du non-al des GSA est une source de réflexion dans les enseignes », conclut le panéliste.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2237

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message