Marchés

Le Nutella n'est pas menacé selon le Parlement européen

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le Parlement européen a catégoriquement nié mardi vouloir interdire la vente de la célèbre pâte à tartiner Nutella via une nouvelle réglementation sur l'étiquetage nutritionnel, contrairement à l'intention qui lui est prêtée par certains en Italie ou en France. "Les députés ne cherchent pas à interdire la commercialisation des produits Nutella" ou des "produits alimentaires malsains" car pouvant favoriser le surpoids, a indiqué le Parlement européen dans un communiqué. Un projet adopté en première lecture le 16 juin prévoit qu'à l'avenir les étiquettes alimentaires précisent obligatoirement la quantité de cinq nutriments essentiels dans les produits: énergie, glucides avec une référence aux sucres, lipides, acides gras saturés et sel. Une autre législation existante prévoit des règles sur les "profils nutritionnels", avec la possibilité pour un produit d'apposer des allégations nutritionnelles et de santé, telles que "riche en calcium" ou "bon pour le coeur. "Il n'y a pas de proposition visant à imposer, sur les étiquettes de denrées alimentaires, des avertissements relatifs à la santé, ou à interdire la commercialisation ou la vente de produits, quels qu'ils soient", a souligné le Parlement.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA