Le palmarès de la 3ème édition du Grand Prix Essec du Commerce Responsable

|

La chaire Grande Consommation de l’Essec a dévoilé mardi 9 février 2016 le palmarès du Grand prix Essec du Commerce Responsable, avec un grand gagnant : Carrefour.

Pour cette 3e édition, 76 dossiers ont été déposés et Carrefour a remporté le Grand prix.
Pour cette 3e édition, 76 dossiers ont été déposés et Carrefour a remporté le Grand prix. © PBagein

Martine Pinville, Secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire a reçu hier à Bercy l’Essec Business School et plus de 200 représentants du Commerce et de l’Industrie pour la cérémonie du Grand Prix Essec du Commerce Responsable. Ce prix, original par la forte implication des étudiants de la chaire Grande Consommation de l’Essec dans la sélection des dossiers nominés et dans la mise en œuvre du projet, vise à récompenser les entreprises du commerce et e-commerce, B2B et B2C, pour leurs  initiatives en France en matière de RSE. Pour cette 3e édition, 76 dossiers ont été déposés.

CARREFOUR remporte le Grand prix ESSEC du Commerce Responsable, pour l’ensemble de sa démarche RSE

Le groupe Carrefour a été récompensé pour l’ensemble de sa politique RSE, intégrée dans tous les métiers et à tous les niveaux du groupe. De nombreuses démarches ont été saluées par les étudiants et le jury, et notamment la lutte contre le gaspillage, le soutien à la pêche responsable et l’apiculture française, le travail sur les filières, l’allongement de la durée de vie des produits à marque propre, le soutien à Emmaüs Défi, l’engagement dans l’insertion des jeunes dans l’emploi….La démarche RSE de Carrefour s'articule autour de 3 priorités : l'accompagnement des collaborateurs et partenaires de l'entreprise, la lutte contre toute forme de gaspillage et la protection de la biodiversité en encourageant la consommation de produits durables.

Lauréat du prix ESSEC « Gestion durable des activités » 

CARREFOUR fait de la lutte contre le gaspillage sa priorité

Depuis fin 2012, Carrefour s’est engagé dans un plan anti-gaspillage d’envergure internationale pour répondre à la problématique majeure du gaspillage alimentaire. Cette démarche a été initiée par le PDG du groupe, Georges Plassat. Ce plan « anti-gaspi » se décline en actions auprès des fournisseurs MDD de l’enseigne, au niveau des magasins et auprès des consommateurs et des collaborateurs. C’est une démarche très complète de lutte contre le gaspillage alimentaire. Carrefour est par exemple le 1er donateur privé auprès des associations caritatives et a mis en place des actions innovantes : le coach « anti-gaspi » en magasin, l’allongement des durées de vie des produits à marque propre, un soutien financier pour l’équipement logistique des associations de l’aide alimentaire etc…

Lauréat du prix ESSEC « Emploi et développement des Hommes »

CARREFOUR accompagne ses collaborateurs en difficulté avec la langue française

Le programme de formation « Evolupro » a été conçu pour accompagner les collaborateurs rencontrant des difficultés dans la maîtrise de la langue française. Il s’agit d’une formation de 182 heures sur 9 mois à raison de 7 heures par semaine et se déroule pendant le temps de travail, à l’extérieur de l’entreprise.En 2008, le lancement de l’initiative s’est opéré avec un test mené dans 4 magasins franciliens en Seine-Saint-Denis (93). Elle a rencontré un véritable succès auprès des salariés et a permis de former près de 50 personnes. Fort du succès de ces premiers tests, Carrefour a déployé cette formation au niveau national auprès de 181 magasins entre 2008 et 2014.

Lauréat du prix ESSEC « Offre de produits développement durable » 

HAPPY CHIC offre aux clients la possibilité d’agir de façon responsable avec  « La Gentle Factory »

En 2010, Happychic entrevoit un nouveau défi : imaginer pour l’homme une mode qui change le monde… Une mode qui a le sens de la séduction autant que le sens des responsabilités. C’est ainsi qu’en 2013, Happychic lance La Gentle Factory et propose une première collection produite selon une charte éco-responsable dès mai 2014. La Gentle Factory propose à la fois une mode issue du recyclage, des matières biologiques, de la production locale ou encore du travail solidaire, mais aussi une plateforme collaborative qui offre une seconde vie aux vieux vêtements. Ainsi la société offre à ses clients la possibilité de co-agir de façon responsable soit :

-             En achetant des produits dans les mini-collections éco-responsables

-             En utilisant les services dédiés de la plateforme collaborative mise en place pour donner une seconde vie aux vêtements tels que le troc, la revente ou encore le prêt de vêtements entre membres de La Gentle Factory.

Lauréat du prix ESSEC « Projet collaboratif du commerce et ses partenaires » 

SYSTEME U et TERRENA, deux coopératives qui s’engagent  pour le développement d’une « nouvelle agriculture »

Ce partenariat est né du souhait des deux coopératives SYSTEME U et TERRENA de réfléchir ensemble à une forme de rapprochement innovant reposant sur la création et le partage de valeur pour le consommateur, le distributeur, l’industriel et l’agriculteur. Hors du terrain balisé de l’agriculture biologique, il existe une alternative à l’agriculture conventionnelle, celle de l’agriculture écologiquement intensive, répondant à la fois aux attentes de qualité exprimées par les clients et à la prise en compte de critères clés du développement durable, en particulier ceux permettant de renforcer le lien entre un distributeur coopératif et une coopérative d’éleveurs. Le premier dossier a été lancé en 2014 avec une gamme de produits à base de porc (10 références de découpes et 14 références de produits élaborés : saucisses, paupiettes,…). En janvier 2015, la gamme a été élargie à la filière lapin (4 références en 2015). Enfin, en octobre 2015, une nouvelle filière est opérationnelle avec 12 références de découpes de poulet.

Lauréat du prix ESSEC « Amélioration du quotidien du consommateur »

OPTIC 2000 agit pour une meilleure prise en charge de la malvoyance

Aujourd’hui, plus de 2 millions de personnes en France sont concernées par la malvoyance. Une personne est malvoyante lorsque son acuité visuelle du meilleur œil, après correction, est inférieure ou égale à 3/10è, ou lorsque son champ visuel est atteint. Au-delà même de la pathologie et de son traitement, elle s’accompagne souvent d’une perte d’autonomie. La malvoyance nécessite donc, une prise en charge spécifique. Optic 2ooo met s’engage face à la malvoyance à travers 3 actions sur différentes échelles. A l’échelle nationale, Optic 2ooo est mécène de l’Institut de la Vision à travers une donation de 300 000€ chaque année. A l’échelle territoriale, cela passe par l’ouverture de deux centres BASSE VISION Cecom (Paris,Lille) qui sont des centres d’évaluation et d’orientation, gratuits pour les patients et dont l’objectif est d’offrir un parcours de santé adapté à chacun grâce à une équipe pluridisciplinaire. A l’échelle locale, c’est le développement d’un réseau de centres agréés spécialistes BASSE VISION.

Lauréat du prix ESSEC « Solidarité »

LEROY MERLIN œuvre contre le mal logement

Depuis 2014, Leroy Merlin a généralisé le don de ses surstocks d’entrepôts à des associations œuvrant contre le mal logement, en partenariat avec la Banque de l’Equipement, l’Agence du Don en Nature et le Secours Populaire Français. Cette démarche permet d’améliorer les conditions de vie des populations bénéficiaires. L’équipement du logement pouvant être problématique pour des populations à faible revenu, qui mettent parfois des années à s’approprier leur logement. Ce projet est innovant car le don de surstocks non-alimentaires n’est pas encore généralisé, et encore moins pour une grande enseigne de bricolage.

Lauréat « Mention Spéciale des étudiants de l’ESSEC »

LAPEYRE lance un nouveau concept de magasin pour les Seniors, Vita confort

Investi depuis 2010 dans l’étude du vieillissement de la population et de la Silver Economie, le Groupe Lapeyre a inscrit dans son programme RSE « Prioriterre » la démarche ISA (Indépendance des Seniors et Accessibilité) afin d’apporter des réponses concrètes aux enjeux du vieillissement de la population. Après deux ans d’études au contact des usagers et professionnels du secteurs du vieillissement, l’enseigne Lapeyre lance un concept innovant de magasin à travers une nouvelle enseigne, Vita Confort pour Lapeyre, afin de rendre palpable cette notion de Silver Economie dans l’aménagement du logement, en imaginant une intégration transversale entre univers industriel, écoles de design et d’ingénieur, start-up, professions médicales, administrations et organismes en charge de la prévention dans le logement, afin d’offrir au consommateur usager un seul et unique point de contact pour son projet de vie.

Lauréat « Mention Spéciale des étudiants de l’ESSEC »

INTERMARCHE ose promouvoir la consommation de fruits et légumes moches

L’élimination de fruits et légumes, pour cause d’aspect ou de calibre « non conformes », a interpelé Intermarché, qui a voulu tester l’acceptation par les clients de ces fruits et légumes « moches ». Ces produits étaient proposés à des prix inférieurs de 30% à ceux des produits standards équivalents. Le succès a été immédiat, tant auprès des clients que des médias. L’enseigne a alors refait cette opération dans 10 magasins-test, puis en opérations nationales (1800 magasins), accompagnées d’une campagne à la télévision. Cette démarche a pour but principal de sensibiliser le grand public au gaspillage alimentaire. Elle répond aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux, de ne pas jeter des produits consommables. La démarche a été couronnée de succès.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres