Le PDG de l'indien Flipkart, racheté 16 milliards de $ par Walmart, démissionne

|

Kalyan Krishnamurthy, qui dirigeait jusque-là les opérations e-commerce de Flipkart, le remplace.

Le PDG de l'indien Flipkart, racheté 16 milliards de $ par Walmart, démissionne.
Le PDG de l'indien Flipkart, racheté 16 milliards de $ par Walmart, démissionne.© Flipkart

Le PDG et cofondateur en 2007 du géant de l'e-commerce en Inde Flipkart, Binny Bansal, a démissionné ce 13 novembre à la suite d'une enquête liée à une "inconduite personnelle grave", niée "fermement" par l'intéressé, a indiqué dans un communiqué l'e-marchand. Une situation pas facile à gérer pour Walmart, qui avait annoncé à peine six mois plus tôt le rachat à 77% des parts de l'indien pour 16 milliards de dollars, signant la plus grosse opération de son histoire. Le distributeur espère ainsi prendre pied sur le marché prometteur de l'e-commerce indien, qui pourrait peser 200 milliards de dollars d'ici 10 ans, et y contrer son ennemi juré Amazon.

Si les enquêteurs indépendants dépêchés par la maison mère et sa nouvelle filiale n'ont trouvé aucune preuve pour appuyer les accusations du plaignant contre le patron de Flipkart, ils ont mis au jour d'autres erreurs commises par Binny Bansal. "Il a en particulier manqué de transparence pendant le déroulement de cette enquête. Nous avons donc accepté sa démission", explique le communiqué.

Walmart seul aux commandes

C'est désormais Kalyan Krishnamurthy qui rapportera directement au conseil d'administration de Flipkart, face aux actionnaires. Il dirigeait jusqu'à présent une division éponyme de Flipkart, contrôlant la plus grande partie des activités e-commerce de l'entreprise. Selon Walmart, Binny Bansal réfléchissait depuis quelques temps à une transition. Il avait déjà travaillé avec le distributeur sur son plan de succession qui a été accéléré à la suite de ces événements.

Sachin Bansal, l'autre co-fondateur de Flipkart (avec lequel Binny Bansal n'a pas de liens de parenté), avait lui aussi annoncé son départ la société dans un tweet daté du mois de mai, à la suite de l'annonce de sa prise de contrôle par Walmart, qui est désormais seul aux commandes.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message