Le petit cercle des bières trappistes s'élargit

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Les bières trappistes ? Ce sont des bières qui se vendent comme des petits pains dans les épiceries fines, chez les cavistes et surtout dans les boutiques attenantes aux abbayes. Depuis quelques temps, ces bières souvent élues meilleures bières du monde tant elles respectent les traditions ancestrales s’invitent en grande distribution. Comme La Trappe chez Monoprix et dans quelques Carrefour. Ou Mont des Cats, la seule bière trappiste française, dans quelques hypermarchés du Nord de la France. Ces bières issues d'abbayes trappistes (dont les communautés sont régies par la règle de Saint-Benoit)  trouvent leur place dans les caves à bière, là où les petites mousses sont vendues à la bouteille unitaire ou en coffret de dégustation. Les bières trappistes sont valorisées et apportent un supplément d’âme aux caves à bière. A ce jour, il existe huit bières trappistes reconnues par un logo. Récemment, trois autres abbayes ont décidé de produire leurs propres bières. Qui sont-elles ? Où sont-elles brassées ? Voici un tour du monde des bières trappistes. Elles sont ici classées selon leur volume de production.

1 – Chimay (180 000 hectolitres) – Belgique wallone

Depuis 1862, la Chimay est brassée à l'Abbaye Notre-Dame de Scourmont (Province de Hainaut), une abbaye qui produit également du fromage à pâte mi-dure. Cette marque dispose d’une gamme assez large : Chimay Rouge, Chimay Bleue (bière de Noël), Chimay Triple, Chimay Dorée, Chimay Grande Réserve, Chimay Cinq Cents (bouteille 75 cl) et Chimay Triple Fût.

2 – Westmalle (125 000 hectolitres) – Belgique flamande

Brassée pour la première fois en 1836, cette bière a régulièrement été élue meilleure bière du monde. Elle est essentiellement vendue aux Pays-Bas. L’Abbaye de Westmalle est installée à Malle dans la province d’Anvers. Cette bière se décline en deux teneurs d’alcool : 9,5 % pour la triple (blonde dorée), 7 % pour la double (brune).

 

3- Orval (70 000 hectolitres) – Belgique wallone

Dans la Province du Luxembourg, l’abbaye d’Orval produit essentiellement une bière au goût assez amer, à 6,2°. Pour cette raison, elle est assez populaire au Japon. Les moines produisent aussi l’Orval vert, une petite mousse plus légère en alcool.

 

4- La Trappe (65 000 hectolitres) – Pays-Bas

A ce jour, la Trappe produit la seule bière trappiste des Pays-Bas. Située à Koningshoeven, dans le sud des Pays-Bas, cette abbaye est la seule à disposer d’une gamme large (9 bières). Si cette bière est produite au sein de l’abbaye de La Trappe, elle bénéficie d’un contrat de 25 ans avec le brasseur néerlandais Bavaria pour la production (contrôlée par les moines) et la commercialisation.

 

 

5- Rochefort (30 à 35 000 hectolitres) – Belgique wallone

Créée en 1595, cette brasserie reste entièrement gérée par les moines. Elle produit trois bières brunes de fermentation haute (à température élevée). Celles-ci sont brassées au sein de l’abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy, dans la province de Namur.

 

6 – Westvleteren (7000 hectolitres) – Belgique flamande

La Westvleteren 12 a été élue meilleure bière du monde plusieurs années de suite. Toute la production est vendue sur place, à l’abbaye de Sainte-Sixte (Flandres)  avec une pré-commande obligatoire par téléphone.

7 – Achel (4000 hectolitres) – Belgique flamande

A Achel (Province de Limburg), l’abbaye de Notre-Dame de Saint-Benoît dispose d’une toute petite salle de brassage, d’une capacité de 11 hectolitres.

 

8 – Engelszell - Autriche

Deux bières trappistes sont produites par la seule abbaye trappiste d’Autriche : la Benno, une ambrée à 7,2 %, et la Gregorius, une brune à 9,7 %. Elles peuvent arborer le logo « Authentic Trappist Product » depuis 2012.

 

9 – Zundert – Pays-Bas

Les premières bières seront prêtes fin 2013. Les moines de l'abbaye Maria Toevlucht, au sud des Pays-Bas, ont récemment reconverti l'étable de la ferme du cloître en brasserie.

10 - Mont des Cats - France (Nord)

La bière du Mont des Cats est brassée à Chimay, ce qui l’empêche d’utiliser le logo « Authentic Trappist Product ». Pourtant, la bière Mont des Cats a une longue histoire. Celle-ci commence en 1847 quand les moines commencent à produire leur bière pour leur propre consommation mais aussi celle des ouvriers qui travaillent à l’agrandissement de l’abbaye. La brasserie est modernisée en 1896 et en 1900, les 70 trappistes de l'abbaye emploient jusqu’à une cinquantaine d'ouvriers laïcs. Las. Les lois anticléricales du début du XXème siècle obligent les moines étrangers à partir. Ils étaient nombreux au Mont des Cats et, faute de moines brasseurs, la production de bière cesse en 1905. En 1918, le monastère et la brasserie sont détruits par des bombardements. La brasserie n’a jamais été reconstruite. En 2011, renait la Mont des Cats renait afin de donner une deuxième source de revenus aux moines (la première étant le fromage).

 

 

11 – Spencer – Etats-Unis (en construction)

Attiré par le phénomène des bières trappistes, les Etats-Unis disposeront dans quelques années d'une brasserie attenante à l'abbaye de Spencer.

 

 

Seules, les huit premières bières ont le droit d’utiliser le logo « Authentic Trappist Product ».

Que veut-il dire ?

Ce logo, accordé par l'Association Internationale Trappiste, garantit au consommateur la provenance Trappiste des produits (bières, biscuits, chocolats, bougies, etc..) selon plusieurs critères :

Les produits sont fabriqués sur le site ou dans la proximité du monastère.

La communauté monastique est engagée dans la gestion et l'ensemble des moyens nécessaires pour l'exploitation de la brasserie. Celle-ci doit refléter clairement tant un lien de subordination indiscutable avec le monastère bénéficiaire que l'appartenance à la culture d'entreprise propre au projet de vie monastique.

Les revenus issus des produits commercialisés subviennent pour la majeure partie aux besoins de la communauté, le reste est reversé à des œuvres sociales.

 

C’est quoi un moine Trappiste ?

Selon le site historique des Pères Trappistes, l'ordre cistercien est fondé au VIe siècle par Saint Benoît. Plusieurs communautés de moines se développent sous l'égide des Cisterciens. L’une de ces communautés est l'ordre Trappiste. Le nom "trappiste" remonte au 12e siècle. En 1140 a été fondée l’Abbaye du Breuil-Benoît de la congrégation de Savigny. L’abbaye se nomme d’abord Maison de Dieu, puis la Trappe (en référence au langage de Perche, dans lequel le mot "trappe" désigne les marches qu’il fallait descendre pour aller pêcher le poisson dans les étangs). C'est de là que viendrait l'appellation "trappiste".

La vie des moines Trappistes se caractérise par la prière, la lecture, le silence et la fabrication de produits de haute tradition.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA