Marchés

Le plan de continuation de Doux est validé

|

Le plan du volailler, en redressement judiciaire depuis juin 2012, a été validé vendredi 29 novembre par le tribunal de commerce de Quimper . La holding de Didier Calmels devient l'actionnaire majoritaire avec 52.5 % du capital.

Jean-Charles Doux

L’issue n’est pas une surprise. Le plan de continuation, présenté mardi par la direction, est validé par le tribunal de commerce de Quimper.

Qui sont les repreneurs ?

La holding de Didier Calmels D&P Finance, qui avait racheté une créance de plusieurs millions d'euros à la banque Barclays, devient l’actionnaire majoritaire avec 52,5% du capital du volailler.

Almunajem est le principal client de Doux pour l'export de poulets surgelés. Le groupe saoudien va entrer à hauteur de 25% dans le capital du groupe.

La famille Doux, qui contrôlait 80% du capital du volailler, aura désormais 22.5 % du capital, avec Jean-Charles Doux à la direction du groupe.

L'accord devrait être finalisé au premier trimestre 2014.

2100 emplois sauvés

"Les sociétés Doux et Soprat peuvent reprendre leur conquête de nouveaux marchés tout en réaffirmant leur position de leader: Doux SA est le premier exportateur européen et le troisième acteur mondial dans l'export de poulet. Soprat est, avec la marque Père Dodu, le leader du marché des produits élaborés panés", assure le groupe dans un communiqué.

Le groupe compte désormais 2100 salariés après s’être délesté du pôle frais en septembre 2012, pour un chiffre d’affaires de 650 millions d’euros.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter