Le plan de Kiabi pour doubler de taille en cinq ans

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Kiabi annonce ses objectifs à cinq ans : ouvrir 200 magasins dans le monde pour atteindre les 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires, contre 1,8 milliard d'euros en 2015.

Kiabi entend quasi doubler de taille en cinq ans.
Kiabi entend quasi doubler de taille en cinq ans.© © Barbara Grossmann/KIABI

Deux cents magasins de plus d’ici 2021, 400.000 m² de surfaces de vente supplémentaires et un chiffre d’affaires qui doit plus que doubler durant cette période, pour passer de 1,8 milliard d’euros l’année dernière à 4 milliards d’euros… Kiabi ne manque pas d’ambition, c’est le moins que l’on puisse dire.

Comme Primark

Après, on sait toujours que des paroles aux actes, il y a parfois un pas de géant. Alors quand Kiabi avance de tels objectifs, peut-on y prêter foi ? Plusieurs manières de répondre à cela, évidemment. D’abord, de la façon la plus mécanique qui soit, par une banale règle de trois : en 2015, avec 463 magasins, Kiabi a réalisé un chiffre d’affaires de 1,8 milliard d’euros TTC. Ouvrir 200 points de vente de plus, c’est augmenter son parc de 43%. Une pareille progression des ventes porterait le groupe à 2,6 milliards d’euros. Loin, donc, des 4 milliards envisagés.

Pour autant, faut-il les considérer comme irréalistes ? Pas forcément car, plus que le nombre de magasins, tout dépendra évidemment de leur taille, aussi. Kiabi évoque la création de 400.000 m² de surfaces de vente. Voilà qui est plus parlant : 400.000 m² pour faire 2,2 milliards d’euros (ce qui manque pour atteindre les 4 milliards), cela donne un ratio de 5.500 €/m². C’est, mine de rien, le ratio d’un Primark par exemple. Autant dire que c’est possible, oui, mais à une condition : que chacun des points de vente à ouvrir soit « leader » - et pas qu’un peu – sur sa zone.

Les centres des grandes villes

Cela tombe bien, ce sont justement ces endroits de forts trafics, donc de forts volumes de vente, que Kiabi cible désormais en priorité : « Kiabi annonce sa volonté de développer sa présence au cœur de la capitale, en région parisienne et dans les grandes villes, indique ainsi clairement le groupe. Perspectives : cinquante nouvelles implantations (Kiabi France exploite à ce jour 349 pays, Ndlr), adossées à un plan de recrutement visant 1000 créations d’emplois en France d’ici 2021. »

Pour apporter la preuve concrète de sa capacité à s’installer en centre-ville, Kiabi présentera d’ailleurs, à compter du 24 novembre 2016, une boutique éphémère, de 185 m², rue Bachaumont, dans le quartier parisien de Montorgueil. Au menu de cette « opération événementielle » : le robot Pepper pour animer le point de vente, des « hologrammes mode (pour) vivre une expérience digitale immersive (grâce) au casque de réalité virtuelle Occulus Rift », ou encore l’accès à un miroir connecté 360°, qui permettra de se voir de dos et en mouvement.

L'inde, la Chine, le Brésil et même l'Algérie

A l’international, Kiabi est présent dans 14 pays (25 pays en incluant la seule présence de kiabi.com). Le groupe y dispose de 125 boutiques, dont 51 en Espagne et 26 en Italie, mais aussi en Pologne, au Portugal, en Belgique), en Tunisie, au Maroc, en Arabie Saoudite, en Côte d’Ivoire ou au Congo. Il entend maintenant, d’ici 2021, se déployer encore dans trois nouveaux pays, en Algérie, aux Emirats Arabes Unis et au Brésil. Avec, également, l’Inde et la Chine dans le viseur.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA