Marchés

Le plan post-horsegate de Findus

|

Un an après le scandale de la viande de cheval, qui a ébranlé toute la filière des plats cuisinés, Findus va de l'avant. Le groupe a fini l’année 2013 avec une croissance de 1 % à 210 millions d’euros et espère dépasser la barre des 400 millions d’euros en 2018.

Findus veut dépasser la barre des 400 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici 2018
Findus veut dépasser la barre des 400 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici 2018© dr

Certes l’année 2013 a été compliquée. Le scandale du horsegate, révélé via des tests ADN opérés par Findus, a plongé l’ensemble de la filière dans une fraude européenne sans précédent. La marque a retiré ses plats cuisinés surgelés à base de viande pendant trois mois, engendrant une baisse de ses ventes de 17 % sur cette catégorie. Pourtant, elle finit bien l’année : « le chiffre d’affaires est en croissance de 1 % à 210 millions d’euros, grâce à nos activités poissons (+3 %), snacking (+65 %) et légumes (+12 %) », explique Matthieu Lambeaux, directeur général de Findus France et CEO Findus Europe du Sud.

doubler le Chiffre d'Affaires

Des chiffres qui montrent bien que les consommateurs, s’ils ont été frileux à acheter des plats cuisinés Findus, n’ont pas boudé pour autant la marque dans son intégralité. Ainsi, Findus veut oublier cet épisode et parie désormais sur l’avenir. Le groupe compte d’ailleurs passer la barre des 400 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici 2018. Pour y arriver, le leader des surgelés salés va activer différents leviers, dont la croissance externe. Il vient en effet d'annoncer le rachat du business retail de Lutosa à McCain en Belgique. Une acquisition du leader de la frite surgelée qui va permettre à Findus de revenir sur le marché belge, dont il était sorti depuis 2000.

Quatre nouvelles categories d'ici 2016

Par ailleurs, le groupe va miser sur l’innovation. Après avoir tenté de relancer sa présence sur le snacking en 2012 avec Speed Pocket, il dynamise ce segment avec les Wraps. Par ailleurs, Findus va continuer à tonifier ses autres activités avec de nouvelles poêlées plus axées sur les recettes terroirs, des filets de poissons (saumon et cabillaud) avec de la peau : un gage de qualité pour le consommateur avec des produits se rapprochant de ceux présents sur les étals du poissonnier. Et Findus ne s’arrête pas là : « d’ici 2016, nous arriverons sur quatre nouvelles catégories », indique Matthieu Lambeaux, sans en dévoiler davantage. Surprise !

 

Tous les fournisseurs de rayonnage alimentaire sont sur Magasin LSA

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter