Marchés

Le pôle alimentaire d’Euralis résiste à la crise

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

A l’issue de l’exercice 2015-2016 clôturé le 31 août 2016, le groupe Euralis voit son chiffre d’affaires reculer de 4,5% à 1,4 Mds €. Porté par le dynamisme de son activité traiteur dédiée au circuit des bouchers charcutiers et au rayon traditionnel en GMS, mais également par le développement de la marque Rougié à l’international, le pôle alimentaire de la coopérative résiste à la crise et parvient même à améliorer sa performance opérationnelle.

Alain Tapie, directeur du pôle alimentaire d'Euralis
Alain Tapie, directeur du pôle alimentaire d'Euralis

« Ce fut une année extrêmement riche avec beaucoup de vent contraire. Pour autant nous sommes satisfait de notre capacité à résister », déclare Alain Tapie, directeur du pôle alimentaire de la coopérative Euralis. L’entité qui pèse 492 M€ de chiffre d’affaires s’organise autour de trois business Units : Jean Stalaven (80 M€, activité dédiée au circuit des bouchers charcutiers traiteurs),  Grande Consommation (60 M€ pour Montfort et 60 M€ pour Qualité Traiteur en GMS ) et Rougié (100 M€ de CA foie gras et produits gastronomiques pour le circuit de la restauration en France et à l’international).

Dans un contexte difficile marqué par l’épizootie d’influenza aviaire survenue en novembre 2015 mais également par les attentats tragiques du 13 novembre 2015 qui ont provoqué une baisse d’activité dans le circuit de la restauration, le pôle alimentaire parvient à améliorer sa performance opérationnelle avec un Ebidta de 7,7 M€ contre 6,9 M€ pour l’exercice précédent.

Une performance qui s’explique par le développement de l’activité traiteur et charcuterie dédiée au circuit des bouchers charcutiers traiteurs (+3%) mais également par les bonnes performances de la marque Qualité Traiteur (+3%) dédié au rayon traiteur traditionnel en GMS. La marque Rougié sous laquelle sont commercialisés foie gras et produits gastronomiques pour le circuit de la restauration en France et à l’international affiche quant à elle une belle résistance en France (+1%) et à l’international (+2%).  Alors que Rougié ne met pas en avant l’origine Sud-Ouest de son foie gras les différents bassins d’élevage du groupe Euralis (Vendée, Bulgarie, Chine et Canada) ont permis à la marque de poursuivre son développement. La fermeture de certains marchés en Asie, notamment le Japon et Taiwan ont tout de même représenté un manque à gagner de près de 5 M€.

 Au niveau du groupe, Euralis a dû composer avec 1,2 M de canards en moins, ce qui représente pour   l’exercice qui vient de se clôturer une perte de chiffre d’affaire de 22 M€ (17 M€ pour l’activité canards et 5 M€ pour la partie nutrition animale).

« L’épizootie d’influenza aviaire marque un tournant pour la filière du foie gras. Avec les nouvelles normes de biosécurité, le potentiel de production de la filière est diminué de 15%. Il va falloir faire avec », explique Alain Tapie.

Une situation qui pousse plus que jamais le pôle alimentaire à renforcer ses différents piliers et à poursuivre le travail d’innovation. Au cours de l’exercice 2015-2016, une enveloppe de 5 M€ a été consacrée au développement de nouveaux produits, notamment pour les marques Montfort et Rougié. Signe qui ne trompe pas, le site d’Yffiniac dans les Côtes d’Armor qui, en 2016, a inauguré une nouvelle unité de production de charcuterie et sur lequel sont rassemblées les activités de charcuterie, de pâtisserie salée, de salades traiteur est devenu depuis cette année, le second site le plus important du groupe après celui de Maubourguet dans le Sud-Ouest dédié aux produits du canard gras.

 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA