Marchés

Le premier bouchon au monde qui n'émet pas de CO2

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dossier Le leader mondial du bouchon synthétique a mis au point un bouchon composé à partir de canne à sucre. Une première !

Le Select Bio sera décliné en une gamme de trois bouchons, chacun intégrant un taux de transfert d’oxygène différent.
Le Select Bio sera décliné en une gamme de trois bouchons, chacun intégrant un taux de transfert d’oxygène différent.

Des bouchons synthétiques issus du pétrole pour obturer des vins naturels, bio ou biodynamiques. Pas terrible... Alors, Nomacorc, leader mondial de ce type de bouchons, a demandé à Olav Aagaard, son chercheur en chef, de trouver une solution plus durable que la gamme existante. Deux ans plus tard, voici le Select Bio, un bouchon au bilan carbone neutre. Il n'est pas bio, comme son nom le suggère en français. « Au sens international, bio signifie juste naturel », explique le chercheur.

 

Renouvelable à l'infini

Ses recherches se sont portées sur la canne à sucre, un végétal couramment transformé en bioéthanol au Brésil. Ce végétal pouvait-il se transformer en polymères, le matériau utilisé dans la fabrication de bouchons synthétiques ? La réponse fut positive. Avec, à la clé, les avantages environnementaux attendus. C'est une matière première agricole, et donc renouvelable à l'infini. Ensuite, « chaque tonne de canne à sucre attrape 3 kg de CO2, lors de son cycle de vie, détaille Olav Aagaard. Cette matière première arrive donc avec un bilan carbone négatif dans notre usine belge, laquelle est alimentée par des énergies renouvelables. À l'arrivée et avec le transport, le bilan carbone de nos bouchons Select Bio est neutre, tandis qu'un bouchon synthétique émet 12 g de CO2 ». Les polymères issus de la canne à sucre entrent à 60% dans la composition de ce nouveau bouchon, le reste étant des dérivés du pétrole. Un mix qui assure une densité satisfaisante pour laisser respirer le vin dans la bouteille. « Dans cinq ans, nous serons capables d'obtenir un bouchon 100% d'origine végétale », promet le chercheur. Enfin, ce bouchon est recyclable.

Autre atout : son prix. Ces dernières années, les prix des bouchons en liège ont flambé : ils sont désormais vendus entre 200 et 400 € le lot de 1 000, alors que les bouchons synthétiques sont commercialisés entre 100 et 150 €. Le Select Bio sera vendu 15% plus cher qu'un bouchon Nomacorc classique, ce qui reste en deçà du liège.

Le Select Bio sera commercialisé à la fin de l'année. En attendant, il est testé sur 200 bouteilles par San Polo, une cave italienne et bientôt, sur des vins français. Avec intérêt. Déjà, une bouteille de vin français sur cinq est bouchée avec un bouchon synthétique, lequel limite les défauts (goûts de bouchon, oxydation, etc.). Un chiffre en constante progression face à l'envolée des prix du liège.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA