Le président de Seb répond aux critiques sur sa rémunération

|
Thierry de La Tour d’Artaise
Thierry de La Tour d’Artaise© PHILIPPE SCHULLER/ SEB

La rédaction vous conseille

Traditionnellement sans histoire, le groupe Seb est en proie, sept jours avant son assemblée générale, à une polémique. En cause selon le plus important actionnaire du fabricant de petit électroménager, le holding Fédéractive qui regroupe la majeure partie des héritiers, la rémunération jugée trop élevée de son président Thierry de la Tour d'Artaise.  

"Nous n'avons absolumment aucune divergence sur la stratégie. En revanche, nous souhaitons plus d'équité en matière de rémunération. Il s'agit de trouver le bon équilibre entre des rémunérations motivantes pour les dirigeants et la préservation du consensus social interne", explique Philippe Girardot, président de Fédéractive.

Dans un communiqué, le groupe Seb a souhaité en réponse publier le détail de la rémunération de Thierry de la Tour d'Artaise en 2010. La partie fixe s'élève à 800 330 euros et la partie variable à 1,248 millions d'euros . Ce dernier a également bénéficié d'avantages en nature pour un montant de 23 640 euros et de jetons de présence en tant qu'administrateur pour 24 000 euros. Soit donc au total, une rémunération pour l'année 2010 de 2,096 milions d'euros.

Dès lors, indique le groupe, "le montant de 4,1 Me cité dans certains journaux qui juxtapose des éléments de salaire et des charges comptables, ne correspond en rien à la rémunération du président du groupe Seb".  

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message