Le Printemps va-t-il prendre de manière plus accentuée un "virage luxe"?

|

Le Printemps sera donc qatari d'ici l'été, c’est une chose établie. Mais pour en faire quoi? La question reste brûlante et, déjà, Mediapart, lève un coin du voile. Sans surprise, on s’orienterait vers un virage vers le luxe encore plus marqué que celui déjà pris du temps de l’alliance Rreef-Borletti.

magasin Printemps

A savoir que la chaîne de grands magasins, et notamment son paquebot parisien du boulevard Haussmann, devrait se faire encore plus "loueur d’espace". A vrai dire un parti pris engagé depuis longtemps par les grands magasins. Somme toute logique, puisqu’il s’agit, moyennant rétribution, de céder des mètres carrés à des marques de luxe pour qu’elles y installent leur corner de vente: à la clé, on s’en doute, une rentabilité bien meilleure que sur des rayonnages classiques, pris en charge par l’enseigne elle-même.

163 millions d'euros de chiffre d'affaires additionnel espéré

Selon Mediapart, qui s'appuie sur un document présenté en décembre 2012 – soit avant le rachat par des investisseurs qataris - des corners de marques Dior, Vuitton, Omega, Weston ou Dolce & Gabbana seraient ainsi amenés à faire leur apparition. Ils remplaceraient les rayons enfants et bain, supprimés totalement, et ceux de la maison, des arts de la table ou du meuble, "divisés par deux". "Le groupe espère augmenter son chiffre d'affaires de 163 millions d'euros par cette seule transformation", indique Mediapart qui, par ailleurs, citant l’intersyndicale du Printemps, évoque la suppression "d’au minimum 226 postes."

Le document présenté par Mediapart:

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message