Le prix des carburants en chute, le gazole flirte à nouveau au prix de 1€ le litre

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Alors que de nouvelles augmentations de taxes vont être appliquées le 1er janvier 2016, le prix des carburants et fiouls chute, le gazole pouvant passer sous la barre des 1€ dans certaines stations. Le prix du baril de brut, à  37,7 $, est au plus bas depuis 6 ans. Et le niveau plancher ne serait pas atteint. 

Le prix du baril ne cesse de chuter en raison du ralentissement de l'économie mondiale.
Le prix du baril ne cesse de chuter en raison du ralentissement de l'économie mondiale. © Kaspars Grinvalds - Fotolia

Le prix du gazole frôle les 1€ le litre dans la plupart des grandes surfaces, certaines le proposant même à moins de 1€ en prix d'appel. L'Interrmarché de Neuil-sur-Mer, dans les Charentes, le proposerait par exemple à 0,92 € le litre selon le site de comparaison de prix en ligne Carbeo. Ce département est traditionnellement l'un des moins chers. Les Carrefour et Hyper U les plus proches se sont presque alignés, à 0,95 € le litre. En région parisienne, le gazole reste à plus de 1 € le litre (1,04 €à l'Intermarché de Noisy le Grand, en Seine Saint Denis), mais le Leclerc de Champigny (94) assez couramment le moins cher dans le Val de Marne, le propose déjà à 0,975 et au moins une station de chaque département de l'Ile de France le propose à moins de 1 €. 

Le prix va toutefois réaugmenter à partir du 1er janvier, en raison de la hausse des taxes sur les carburants décidée par le gouvernement. Elle sera d'environ 3 centimes pour le gazole et l'essence - 2 centimes venant de la taxe "carbone" et 1 centime de la taxe TICPE. Et sur ces taxes, la TVA s'applique. Seul le SP-95 E-10, le carburant ajouté de 10 % de carburant bio, n'augmentera que de 1 centime (2 centimes de taxe carbone en plus mais 1 centime de TICPE en moins).  En raison de la chute du prix du pétrole et donc du prix à la pompe, la hausse sera pratiquement indolore. Et c'est bien pour cette raison que le gouvernement est revenu sur sa décision en septembre de baisser le prix de l'essence, afin de diminuer l'écart avec le prix du diesel. Sauf pour le E-10, toutes les taxes augmentent, y compris, bien sûr, celles sur le fioul de chauffage, ou les carburants routiers et agricoles, pourtant partiellement détaxés. 

Les indépendants en première ligne

Ces hausses auraient provoqué un tollé il y a quelques années, quand les carburants étaient au plus haut. En 2012, le gazole est monté jusqu'à 1,45 € et l'une des premières mesures du gouvernement Hollande a été de tenter de limiter les dégâts en demandant aux grandes surfaces de réduire leurs marges. Elles se sont exécutées, très momentanément : les marges sur les carburants, qui sont des produits d'appel, sont faibles. C'est le premier prix qu'un consommateur constate à l'entrée d'une grande surface, en général bien visible sur un totem, et c'est lui qui donne une partie de l'image prix du magasin. A ce jeu, les magasins d'indépendants - surtout Leclerc et Intermarché - sont particulièrement vigilants. Et c'est d'ailleurs grâce à ce positionnement prix qu'ils ont raflé plus de la moitié des ventes aux réseaux intégrés des groupes pétroliers Total ou d'Elf...

Apparemment, le mouvement de baisse des prix des produits pétroliers, qui réduit le prix des carburants, n'est pas prêt de s'arrêter. A 37,7€ dollar le baril, les cours ne seraient pas encore à leur plancher, selon les économistes. Les pays producteurs et notamment l'Opep, se refuse à tout mouvement de réduction de la production et celle-ci inonde le marché à bas prix, alors que la consommation, elle, se réduit sous l'effet de la chute de la croissance des pays émergents, qui commence à toucher aussi les économies développées, car elles ont pour effet de réduire aussi les exportations et le commerce mondial. . 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA