Le projet de cession de La Redoute va pouvoir être validé

|

Le bras de fer aura tenu un peu plus longtemps que prévu. Le syndicat CFDT de La Redoute annonce, après une semaine de tension, accepter finalement de signer le protocole d'accord de la direction.

Ce qui signifie, en clair, qu’un accord majoritaire, préalable obligatoire à toute cession de La Redoute, va pouvoir être obtenu.

Direction et syndicats avaient, en théorie, jusqu’au vendredi 21 mars 2014 pour se mettre d’accord sur le projet de cession de La Redoute à son management, Nathalie Balla et Eric Courteille.

De blocage en blocage, le menace du tribunal de commerce

Las, le protocole d’accord des deux repreneurs, qui proposait 1178 suppressions d’emplois sur un total de 3.400 avec, à la clé, 20.000 euros d’indemnités par salarié et entre 750 euros et 1200 euros par année d’ancienneté en fonction des cas, était jugé insuffisant par certains syndicats.

Lesquels bloquaient donc toute signature, nécessaire à la validation du projet. Kering s’était même fendu d’un communiqué pour signifier que… trop c’est trop. « Kering considère que les propositions formulées lors de la dernière réunion du lundi 17 mars sont fermes et définitives », indiquait alors le groupe.

Des éléments nouveaux qui permettent de signer

De blocage en blocage, Eric Courteille, mégaphone à la main, en était venu, vendredi dernier, devant des grévistes en colère, à menacer de jeter l’éponge et de placer le dossier La Redoute au tribunal de commerce…

Mais voilà que le week-end aura contribué à calmer les esprits. « Nous avons désormais les éléments qui nous permettent de signer le protocole d'accord », notamment sur la "fiducie" devant garantir l'avenir des salariés, indique ainsi, ce lundi 24 mars, Jean-Claude Blanquart, délégué syndical central CFDT.

"Nous sommes dans une problématique de dépôt de bilan, soutient Jean-Claude Blanquart, représentant du syndicat majoritaire à La Redoute. C'est donc la décision de la raison (même si ) je suis conscient que (...) c'est difficile, qu'on aura certainement beaucoup de salariés mécontents".

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message