Le projet de loi sur les contrats d'avenir adopté cette nuit à l'Assemblée nationale

|

Le projet de loi créant les emplois d'avenirhttps://www.lsa-conso.fr/le-parlement-fait-sa-rentree-sur-le-theme-des-emplois-d-avenir,132595, promesse de campagne du candidat Hollande, a été adopté cette nuit par les députés. Ceux de gauche ont voté pour en toute logique, tandis que ceux de droite, dénonçant des "emplois aidés", se sont déclarés contre à la majorité. Ces emplois, qui devraient entrer en vigueur le 1er novembre au lieu du 1er janvier comme prévu, sont destinés à des jeunes peu ou pas qualifiés issus de zones défavorisées. Collectivités locales, associations et enseignement sont les principaux secteurs concernés. Largement subventionnés par l'Etat, ils permettront d'embaucher un jeune de moins de 26 ans et de garder un senior, tranformé en tuteur, de plus de 57 ans. Le gouvernement prévoit de créer 150 000 emplois d'avenir d'ici à 2014, dont 100 000 dès l'an prochain. Montant de l'opération pour l'Etat: 1,5 milliards d'euros par an. Le secteur privé ne devrait pas être très concerné par cette mesure. La grande distribution, gros employeur de jeunes peu qualifiés, a déjà beaucoup recours aux contrats en alternance et d'apprentissage, qui fonctionnent sur le tutorathttps://www.lsa-conso.fr/l-apprentissage-voie-royale-vers-l-emploi,132323, comme les contrats d'avenir. Le Sénat doit maintenant examiner le sujet avant la fin du mois.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message