Le projet qui met le feu aux poudres

|
Pão de Açùcar
Pão de Açùcar© ALEXIS FRESPUECH/CASINO

Le fonds brésilien BTE Pactual, qui s'appuie sur la Banque nationale brésilienne de développement (BNDES), et propose une alliance avec les actionnaires actuels du numéro un de la distribution brésilienne CBD (Grupo Pão de Açùcar, dont Casino détient le cocontrôle et 43% du capital). Ensemble, ils deviendraient actionnaires de la société Gama, qui fusionnerait les actifs de CBD avec ceux de Carrefour, numéro 2 local, dans NPA (novo Pão de Açùcar) générant plus de 30 Mrds € de CA dès 2011. En échange de l'apport des actifs de CBD dans la société commune, Gama prendrait 11,7% du capital de Carrefour (avec la possibilité d'en acquérir 6 % supplémentaires) et rejoindrait le pacte d'actionnaire qui lie Bernard Arnault et Colony dans Blue Capital, actuel actionnaire de référence du groupe, pour agir de concert. Une partie du gouvernement brésilien soutient Abilio Diniz, président de CBD, dans ce projet. Carrefour aussi dont le conseil d'administration a donné son accord le 4 juillet. Casino, en revanche, s'oppose à cette opération « hostile et menée dans le cadre de négociations illégales », Diniz ne pouvant, selon lui, engager de négociations sans l'aval de Casino.

 

Deux scénarios

Si le projet réussit :

  • Carrefour rattrape son retard au Brésil en constituant un géant de plus de 30 Mrds € et générant entre 600 et 800 M€ de synergies.
  • Le groupe renforce son bloc d'actionnaires de référence, avec un partenaire industriel (qui prendrait trois sièges au conseil, dont une vice-présidence) solide qui peut faciliter une sortie à moyen terme pour Colony et Arnault, réunis dans Blue Capital et dont l'action est très critiquée.
  • La stratégie de croissance de Casino, qui repose en bonne partie sur le Brésil, serait remise en cause, même si Jean-Charles Naouri obtiendrait sans doute de substantielles contreparties de Carrefour du fait de son poids prépondérant dans le capital de CBD (on évoque un troc de pays, notamment).

Si le projet échoue :

  • Casino prend un avantage décisif pour le contrôle de CBD, isolant sans doute définitivement Abilio Diniz, ce qui pourrait accélérer la transition.
  • Carrefour, son PDG et ses actionnaires de références, ressortent très affaiblis de cet échec, qui constituerait une mauvaise nouvelle de plus après les récents avertissements sur bilan et les résultats poussifs de la France.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2190

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous