Le promoteur Apsys et Foncière Euris se séparent

|

RÉORGANISATION - Le promoteur en immobilier commercial ne pourra plus compter sur son co-investisseur, même s'ils gardent des projets communs. Il doit trouver de nouveaux partenaires.

La crise immobilière frappe Apsys de plein fouet. Depuis le début de l'année, les bruits couraient sur les difficultés du promoteur obligé, notamment, de tailler à vif dans ses effectifs. Elles se confirment avec l'annonce, le 1er avril, d'un protocole mettant fin au partenariat entre Apsys et Foncière Euris, son allié financier, associé à 50 %, co-investisseur - et cofondateur en 1996.

Première victime expiatoire du marasme immobilier ? « Il est de bon ton de désigner du doigt le concurrent frappé, mais Apsys n'est certainement pas le seul opérateur en immobilier commercial qui va mal et qui se trouve forcé de " dégraisser ", avec la hausse des taux de financement et le ralentissement des affaires », commente Christopher Wicker, PDG de Retail Consulting Group.

D'autres facteurs interviendraient dans le revers d'Apsys. Outre son pan d'investissements immobiliers, Foncière Euris est actionnaire de Rallye, holding de contrôle de Casino et du groupe Go Sport. Pour Maurice Bansay, PDG d'Apsys, ce désengagement du métier de promoteur s'explique par « la volonté de Jean-Charles Naouri [NDLR : PDG de Casino et actionnaire principal via sa société d'investissement Euris] de se désendetter en se recentrant sur son métier de base, la distribution ». Pour autant, « Apsys, qui s'est constitué, en treize ans, une image de marque sur le marché européen comme opérateur global en immobilier commercial, entend bien poursuivre ses activités et son développement », assure Maurice Bansay.

Tour de table financier

Du reste, le promoteur n'est pas instantanément « lâché » par son partenaire. « C'est un peu comme un divorce, réussit à plaisanter le PDG d'Apsys, où l'on essaie de faire un partage des biens au mieux. » Ainsi, dans l'attente d'une autre solution, les deux sociétés restent associées sur 3 projets d'envergure, dont la réhabilitation du Centre Beaugrenelle à Paris. Pour trois autres repris à son compte par l'investisseur, Apsys reste promoteur prestataire (lire ci-dessous).

Il n'empêche, Apsys, jusqu'à présent adossé aux fonds propres du groupe Foncière Euris, doit opérer aujourd'hui un nouveau tour de table pour se financer. « Nous discutons déjà avec un certain nombre d'investisseurs dans le long terme intéressés par notre type d'immobilier résistant bien à la crise », assure le PDG. « De fait, l'immobilier de commerce reste un bon placement, confirme Christopher Wicker, car contrôlé dans sa conception par les lois d'urbanisme, diversifié par la grande variété de ses enseignes locataires, sécurisé par des taux d'occupation de l'ordre de 97 %, et solide avec un ratio loyer sur chiffre d'affaires loin des seuils dangereux. »

Fleur d'Eau déjà cédé

L'autre moyen d'Apsys pour assurer le financement de son développement consiste à céder des actifs détenus en commun avec Foncière Euris. Une première opération a été révélée le 8 avril, avec le rachat de Fleur d'Eau à Angers. Apsys conserve la gestion locative et immobilière du site.

Mais les temps restent durs pour le promoteur, comme en témoignent les réductions de postes drastiques opérées courant 2008. L'opérateur a réduit ses effectifs de plus d'un tiers, ne conservant d'équipes (qui comptaient auparavant une centaine de personnes pour chacun des deux pays) que 65 collaborateurs en France et une soixantaine en Pologne. Tandis que le développement de la filiale russe - une dizaine de personnes encore attachées au projet de Saint-Pétersbourg - est gelé pour le moment, malgré le fort potentiel de ce pays.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2086

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA