Le rachat de Nocibé prendra du temps

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le dossier Douglas-Nocibé est loin d’être terminé. L’annonce des négociations exclusives a eu lieu fin octobre et l’opération n’a pas encore été notifiée à l’Autorité de la concurrence. Selon nos informations, celle-ci ne devrait pas tardée. L’instance a annoncé hier soir, jeudi 19 décembre, dans un communiqué, qu’à la demande des deux parties, la Commission européenne l’avait chargé d’analyser la situation.

Selon la Commission, ce sera donc 185 zones de chalandises pour lesquelles il faudra analyser le part de marché de chacun des acteurs locaux
Selon la Commission, ce sera donc 185 zones de chalandises pour lesquelles il faudra analyser le part de marché de chacun des acteurs locaux

Du fait de la présence quasi exclusive de Nocibé sur le territoire français, les deux parties ont estimé que c’était à l’Autorité française d’examiner le dossier.

Celle-ci annonce que « l'opération risque d'affecter de manière significative la concurrence d'un grand nombre de marchés locaux dans le secteur de la vente au détail de parfums et cosmétiques de luxe (environ 185 marchés locaux selon la Commission européenne) ». Nocibé détient 465 magasins, Douglas en compte 189.

Des magasins à céder

Selon la Commission, ce sera donc 185 zones de chalandises pour lesquelles il faudra analyser le part de marché de chacun des acteurs locaux, et voir ensuite les cessions envisageables ou non, obtenir l’accord des deux parties, ainsi que des employés. Un jeu complexe quand le quatrième du marché rachète le troisième…En France, la parfumerie sélective est en effet l’un des secteurs les plus concentrés.

Les franchisés Nocibé pourraient logiquement être plus facilement visés pour les cessions. Et faire le bonheur d’autres enseignes… Dès la notification à l’Autorité de la concurrence, qui devrait arriver sous peu, l’opération rentrera en phase une d’analyse, qui dure en moyenne 8 semaines. Si l’accord entre les parties, et l’aval de l’autorité n’arrive pas à aboutir à l’issue de cette période, l’opération rentrera en phase deux, d’analyse beaucoup plus fine et complexe. Cependant, couramment, seule 2% des opérations se passent sous phase deux.

une autre épine

Mais en dehors de l’Autorité de la concurrence, un autre point pourrait venir troubler les négociations entre Advent et Nocibé : le partenariat d’achats entre Passion beauté et Douglas. Depuis 2 ans, les deux enseignes ont mutualisé leur logistique et leurs achats pour peser plus de poids au niveau des fournisseurs. Mais une opération de concentration telle qu’elle vient de se produire entre Advent et Nocibé, se réalise aussi pour le même objectif.

Ainsi, le nouveau duo Nocibé-Douglas réunis sous un même propriétaire pourrait ne plus rentrer dans le cadre du partenariat avec Passion Beauté. Ce qui embêterait beaucoup la coopérative de franchise. A moins qu’elle ne profite allègrement des diverses cessions à venir… La suite du roman promet d'être passionnante. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA