Le rachat du chinois Supor par Seb soumis à une enquête anti-monopole

|

Sous les vifs encouragements de six concurrents locaux de Supor, le ministère du Commerce en Chine lance une enquête visant à déterminer si son acquisition par le français Seb ne transgresse pas la loi anti-monopole.


Le rachat du numéro un chinois d'articles de cuisines Supor, par Seb, le leader français du petit électroménager n'est pas encore fait : les autorités du ministère du Commerce en Chine ont lancé une enquête visant à déterminer si cette acquisition ne transgresse pas la loi anti-monopole. Six concurrents de Supor - dont le plus virulent est la société ASD - agissent pour s'opposer à cette prise de contrôle par une firme étrangère.

Cependant les actionnaires de Supor avaient approuvé fin août le rachat par Seb qui devrait à terme détenir 51 à 59 % de leur société.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message