Marchés

Le repreneur de Lacoste va maintenir les emplois en France

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L'acquéreur de Lacoste, le Suisse Maus via sa filiale Devanlay, a confirmé qu'il maintiendrait ses emplois en France et annoncé son intention d'y ouvrir une nouvelle plate-forme logistique et de nouveaux magasins, dans un entretien au Monde daté de vendredi

lacoste logo

"Nous sommes l'une des deux marques françaises (avec Petit Bateau) qui maintient des usines en France où nous employons 1 200 personnes", a expliqué le directeur général de Devanlay, José Luis Duran au quotidien, après l'annonce officielle jeudi de la cession de la totalité du capital de la marque au crocodile au groupe suisse.

M. Duran a ajouté qu'"un accord d'intéressement" avait été signé et que Devanlay s'était engagé "à garantir le remplacement des départs à la retraite".

"Nous allons également ouvrir en 2014 une nouvelle plate-forme logistique de 18 000 mètres carrés dans l'Aube pour faire face à l'augmentation de nos ventes", a-t-il encore dit.

Le directeur général a expliqué que 2012 serait "une année historique" en terme de chiffre d'affaires sur le marché français, où 18 nouvelles boutiques ont été ouvertes en trois ans.

"Pour 2013, nous avons quatre projets d'ouverture supplémentaires", a-t-il encore annoncé, insistant: "si nous maintenons des emplois en France, ce n'est pas pour des raisons humanitaires. Nos équipes ont un vrai savoir-faire. L'ancienneté moyenne est de 20 ou 25 ans".

"Depuis l'arrivée du directeur artistique, Felipe Oliveira Baptista, tous les prototypes des collections présentés dans les défilés sont réalisés en France", s'est félicité M. Duran.

La maison mère de Devanlay, le groupe suisse Maus, a annoncé jeudi un accord avec les actionnaires familiaux du groupe Lacoste finalisant le rachat de 100% du capital du fabriquant des célèbres polos fondé en 1933 par le champion de tennis René Lacoste, pour un montant d'un milliard d'euros.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA