Le retour d'Apple en grande distribution

· L'iMac d'Apple sera en magasins en France en septembre · Un micro pas comme les autres que le constructeur destine aux néophytes · Auchan et Carrefour viennent de le référencer

Fabricant mythique des Macintosh, Apple a traversé depuis deux ans bon nombre de tempêtes. Sa stratégie grand public a connu des variations spectaculaires et, depuis six mois, le Mac avait totalement disparu des enseignes non informatiques, Fnac exceptée. Pourtant, la marque conserve une base importante d'utilisateurs irréductibles. Et justifie aujourd'hui sa réputation d'audace en proposant l'iMac.

Annoncé début mai, il constituera la nouvelle entrée de gamme de la marque et sera présenté en France lors d'Apple Expo (16 au 20 septembre). Avec, à la clé, un retour en grande distribution puisque, outre la Fnac, qui annonce depuis longtemps sa volonté de vendre le nouveau Mac, Auchan le référencera dès qu'il sera disponible et Carrefour l'attend dans la moitié de ses hypers pour le 16 septembre.

Une esthétique volontairement provocante

Le premier atout de l'iMac, c'est son design. Ramassé, tout-en-un, coloré et translucide, cette espèce de Minitel ovoïde étonne, déroute et, généralement, séduit. Son esthétique volontairement provocante renvoie ostensiblement au choc créé par la sortie des premiers Macintosh. Du trafic en prévision.

Le plumage n'est pas tout. Côté ramage, l'iMac n'a pas à rougir face aux PC d'entrée de gamme. Son processeur n'est, certes, qu'un modeste G3 de 233 MHz, mais aux performances flatteuses. Devant la presse, les tests d'Apple révélaient un petit iMac plus rapide que de gros Pentium II à 350 ou 400 MHz. Des résultats à manipuler avec précaution, mais qui pourraient rassurer le client.

Le reste de l'équipement est du même niveau : performant sans viser le haut de gamme. Logique pour un modèle d'entrée de gamme Dernier très bon point : l'iMac est proposé avec un pack de logiciels assez complet, qui comprend nombre d'utilitaires et plusieurs CD-Rom culturels.

Beaucoup d'atouts, donc. Et, inévitablement, quelques défauts. Le premier, qui sautera aux yeux du plus néophyte des acheteurs potentiels, c'est l'absence de lecteur de disquettes. Elle découle certes du concept même de l'iMac, ordinateur tourné vers les technologies du futur, mais posera bien des problèmes à l'utilisateur souhaitant échanger un fichier avec un ami. Il sera toujours possible d'objecter que les logiciels en vente aujourd'hui sont tous proposés sur CD-Rom ou que le modem permet d'envoyer ses fichiers par Internet. L'argumentation reste cependant fragile.

Deuxième talon d'Achille : l'absence de connexions « classiques ». En clair : Apple a choisi de doter sa machine de ports de connexion USB, un nouveau standard performant, adopté par Windows 98, mais incompatible avec tous les anciens équipements. Ce choix s'explique par la stratégie d'Apple, l'iMac visant les non-informaticiens. Donc des clients ne possédant encore ni ordinateur ni périphériques. Et il faudra attendre un peu avant de voir arriver des périphériques USB pour Mac Seule bonne nouvelle tout de même : ils ne devraient pas être plus chers que leurs équivalents non USB.

Des technologies de pointe

Alors, à qui s'adresse donc l'iMac ? Aux néophytes complets, répond-on chez Apple. Bien. Encore faut-il que ceux-ci acceptent d'investir 10 000 F dans un produit d'entrée de gamme. Pour justifier ce tarif élevé, il faudra expliquer que, quand un PC économique intègre un Pentium vieillissant et des composants à la limite de l'obsolescence, l'iMac parie sur les technologies les plus en pointe. L'argument devrait faire mouche, car la principale angoisse d'un acheteur ordinaire est de voir son matériel se démoder en trois mois.

Le client type sera donc un non-spécialiste sans a priori, recherchant avant tout une machine de loisir connectable avec Internet et qu'un design unique aura su séduire. Mais, outre les faiblesses signalées, l'iMac souffrira de toute façon de la pauvreté de l'offre logicielle. Car quiconque souhaitera acquérir le dernier jeu à la mode se tournera immanquablement vers le premier PC venu.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1594

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message