LE RETOUR DES CONSERVES DE POISSON

|

Une fois n'est pas coutume, les conserves de poisson constituent l'élément moteur de l'épicerie salée en 2003 ! Leurs ventes enregistrent le plus fort chiffre d'affaires additionnel du secteur, soit 36 millions d'euros. Cette performance récompense le dynamisme des marques qui ont réussi le tour de force d'innover sur une famille de produits pourtant très traditionnelle.

Au premier rang d'entre elles, Petit Navire (groupe Heinz) a créé un nouveau segment, celui de l'aide culinaire, avec trois préparations au thon pour salades. Celles-ci répondent parfaitement aux attentes des consommateurs d'aujourd'hui, qui n'ont pas le temps de cuisiner, mais sont désireux d'apporter quand même une touche finale personnelle à leurs repas. Ces dés de thon avec assaisonnements - sauce moutarde à l'ancienne, sauce à l'huile d'olive et jus de citron, et sauce crudités légères - sont par ailleurs avanta- geusement présentés sous sachets appertisés souples.

Les légumes aussi

En valeur, les conserves de légumes demeurent l'incontournable poids lourd, avec des ventes estimées à 941 millions d'euros. Ce secteur a plutôt réalisé une bonne année 2003, enregistrant un chiffre d'affaires additionnel de 25 millions d'euros. Une performance à nuancer cependant, au regard de celle de 2002(46 millions d'euros). Les mar-ques se sont montrées malgré tout entreprenantes, à l'image de Bonduelle, dont l'activité conserve progresse de 4,5 % (LSA n° 1835). Et des innovations sont encore au programme. Ainsi, Bonduelle promet l'arrivée en France de sa gamme de légumes secs en brique Tetra Recart, lancée cette année en Italie.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1840

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous