Marchés

Le retrait d'un jeu Lego n'est pas lié aux accusations de racisme

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le fabricant de jouets Lego a indiqué que le retrait prévu fin 2013 du jeu de construction "Star Wars: Le Palais de Jabba", n'était pas lié aux accusations d'incitation à la haine raciale lancées par une association autrichienne.

LEGO

La décision d'arrêter la production de ce produit "a été prise l'année dernière et a été communiquée en janvier", mais la Communauté turque d'Autriche "l'a interprété différemment", a expliqué Katharina Sasse, porte-parole de Lego. Les "remarques" concernant le produit, non seulement de l'organisation autrichienne mais également d'autres associations, ont toutefois été "envoyées à notre département développement", a-t-elle ajouté.

"Associations culturelles douteuses"?

La Communauté turque d'Autriche laissait entendre, que la décision de l'entreprise danoise d'arrêter la vente de la boîte de jeu était liée à ses reproches. Cette dernière avait accusé fin janvier Lego d'incitation à la haine raciale avec sa boite de jeu de construction "Le Palais de Jabba", avec notamment des "associations culturelles douteuses". La forme du palais assemblé et de la tour qui l'accompagne, sont des imitations de la mosquée Hagia Sophia d'Istanbul ou de la mosquée Jami al-Kabir à Beyrouth, et d'un minaret.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA