Le rôle attractif des stations-service

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

« Vendeurs de petits pois », les enseignes le sont aussi de carburants. Un grand écart pas facile à organiser. Mais les stations-service sont utiles pour construire une image prix.

Répartition des stations-service par type de réseau en 2009, en %Source : Xerfi
Répartition des stations-service par type de réseau en 2009, en %Source : Xerfi

Depuis dix ans, les GMS ont accru leur poids dans la distribution d'essence.

Cruel dilemme que celui des stations-service. La vente de carburants ne rapporte « pas grand-chose »  - avec les guillemets d'usage, car, tout de même, ce n'est pas de la philanthropie. Et les contraintes sont de plus en plus lourdes. Avant la fin 2010, de nouvelles normes réglementaires doivent être appliquées, imposant notamment des cuves double paroi ainsi que des récupérateurs et séparateurs d'hydrocarbures. Cela nécessite, indique Xerfi dans une étude sur la distribution alternative alimentaire, « entre 50 000 et 60 000 € d'investissement par station. » De quoi faire réfléchir avant de s'improviser vendeur de carburants.

Dans ce secteur en mutation les GMS ont accru leur poids depuis dix ans. « Quand les réseaux des pétroliers et des indépendants ont baissé de un tiers, celui des GMS a augmenté, lui, de 12 % », analyse Isabelle Senand, auteur de l'étude Xerfi. Mieux, pour les enseignes, il s'agit d'une source de diversification, grâce à la vente de produits snacking ou d'épicerie. Une manne que Casino ne dédaigne pas : le groupe fournit en produits alimentaires 32 stations Shell, 41 Avia et 139 Total. Le cas de Total donne une idée des bénéfices à en retirer. Après la diversification de ses stations, le groupe pétrolier aurait enregistré « une hausse du chiffre d'affaires estimé entre 15 et 20 % en deux ans » pour ses boutiques, selon Xerfi. Voilà pour la situation sur ces stations d'autoroute, où les GMS sont surtout présentes indirectement.

 

Attirer les clients

Elles doivent aussi s'occuper de leur parc accolé aux hypers. Là, les stations-service sont nettement plus valorisables. « Elles constituent un pôle d'attraction important, confirme Carrefour. En général, les prix des carburants sont les premiers visibles par les clients du magasin. C'est un vecteur d'image prix, mais aussi un service important et de première nécessité. »

C'est la raison pour laquelle, afin de renforcer l'idée de service, les stations « du même nom » proposent aussi d'autres types de produits, à commencer par des bouteilles de gaz. De plus, c'est l'occasion d'installer des spécialistes autos à proximité immédiate, appartenant si possible au même groupe. Ou de louer du terrain à d'autres enseignes, autre moyen très rentable d'optimiser l'espace.

Les chiffres

8,9 Mrds € : Le chiffre d'affaires total estimé du secteur en 2008.

1,2 Mrd € : Le montant estimé des ventes hors carburants et accessoires dans les stations-service.

50 000 à 60 000 € : L'investissement pour la mise en conformité des stations-service, obligatoire avant fin 2010.


Source : Xerfi

La tendance

Les GMS, qui avaient tendance à s'installer sur les autoroutes, se recentrent désormais sur les stations accolées aux hypers.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2149

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA