Marchés

Le salon Alimentaria 2020 mise sur la restauration et l’international

|

Troisième salon alimentaire européen derrière l’Anuga et le Sial, Alimentaria veut jouer sa propre musique face aux deux géants Allemands et Français. Au menu de l’édition d’avril 2020, plus de synergies avec la restauration et le food service, dont les salons sont réunis sur le même site, et plus de visitorat étranger, notamment des français, premier contingent international.

Le salon Alimentaria qui se tiendra du 20 au 23 avril à la Fira de Barcelone
Le salon Alimentaria qui se tiendra du 20 au 23 avril à la Fira de Barcelone© DR

L’édition 2020 du salon de l’alimentation espagnole, Alimentaria, qui se tiendra du 20 au 23 avril à la Fira de Barcelone se présente sous de très bons auspices assurent les organisateurs. Ces derniers tenaient dans la capitale catalane, les 13 et 14 décembre, leurs désormais traditionnelles journées de présentation à la presse. A cinq mois du coup d’envoi, 92% des 110 000 m² de surfaces d’exposition sont déjà commercialisés. Le salon attend 150000 visiteurs, dont 45000 étrangers issus de 76 pays, qui viendront découvrir 4500 exposants dont 1000 étrangers. Une dimension internationale que les équipes d’Alimentaria veulent encore accentuer notamment à travers des partenariats signés avec la très puissante association latino-américaine de supermarchés (ALAS) ou l’ESMA (European Sales & marketing association). De quoi venir étoffer un peu plus le contingent d’acheteurs de la distribution qu’Alimentaria incite à venir tous les deux ans. Ils devraient être 680 pour l’édition 2020, dont près d’un tiers venu d’Asie, presque à égalité avec les équipes d’achat issues de l’Amérique (Mexique, Etats-Unis, Canada).

L’axe de la restauration en terre de gastronomie

Autre axe de développement et l’un des principaux vecteurs de différenciation par rapport aux deux grands salons européens concurrents que sont le Sial et l’Anuga : la restauration et le food service sur lesquels les équipes d’Alimentaria veulent capitaliser. Pour mémoire, Barcelone est une formidable terre de gastronomie où s’est épanoui notamment El Bulli, le mythique restaurant créé par Ferran Adria, désigné plusieurs fois meilleur cuisinier du Monde par ses pairs. Ce lieu situé à quelques kilomètres de la capitale catalane a fermé en 2011, aux faites de sa gloire, après 1846 recettes totalement nouvelles créées en 13 années d’exercice. Et Ferran Adria consacre désormais son énergie et son temps à ses fondations destinées à diffuser son approche très innovante mais aussi très structurée et pointilleuse de la cuisine et de l’alimentation.

"On veut faire jouer nos spécificités, explique à LSA Juan Antonio Valls, le directeur général du salon. Notamment notre proximité avec les mondes de la restauration et du food service, dont on voit bien qu’ils inspirent et irriguent de plus en plus les distributeurs et leurs enseignes". Pour la seconde fois, donc, les salons de la restauration collective, Hostelco, et du food service, Restaurama se tiendront au même moment et sur le même site qu’Alimentaria avec des ponts et des événements communs durant les 4 jours, notamment avec l’espace The Expérience où auront lieu des ateliers, des classes gastronomiques et des showcookings. Un pôle innovation (Hub) présentera lui plus de 300 innovations et un espace trends de 6000 m² est aussi créé où exposeront des produits bios, vegans, fonctionnels ou hallal.

UN SECTEUR MAJEUR DE L'ÉCONOMIE ESPAGNOLE

La structure générale du salon reste, elle, assise sur les principaux secteurs de l’industrie agroalimentaire : la viande (Intercam), les produits laitiers (Interlact), les conserves (Expoconser), la confiserie et les apéritifs (Snacks, Biscuits & Confectionery), le régime méditerranéen, les produits frais, ainsi que les huiles d'olive et végétales (Mediterranean Foods). A noter la création d’une sorte de vaste bar à olives de 150 m², entièrement dédié aux huiles de ce fruit dont l’Espagne assure près de la moitié de la production mondiale. À côté de ces secteurs, l'espace Grocery Foods réunira les principales entreprises de grande consommation et international Pavilions l'offre étrangère, tandis que Lands of Spain en fera de même avec la production des différentes régions espagnoles. De son côté, le salon dédié au vin et aux spiritueux (Intervin d'Alimentaria) prendra son autonomie cette année pour devenir la Barcelona Wine Week, dans l'idée de renforcer l'image internationale du vin espagnol. Le nouveau salon se tiendra du 3 au 5 février 2020 à la Fira de Barcelona.

Pour mémoire, tous ces secteurs pèsent très lourd dans l’économie du pays. Les 31300 entreprises agroalimentaires (+8% en 10 ans) génèrent 116 milliards d’euros de chiffre d’affaires rappelle la FIAB, la puissante fédération des industries alimentaires espagnoles, soit 16% du total des ventes de l’industrie espagnole et 3% du PIB du pays. Première branche industrielle de la péninsule, l’agroalimentaire emploie directement plus de 500 000 salariés et indirectement 2,5 millions de personnes. Elle exporte pour 30,5 milliards d’euros de marchandises dont 4,7 vers la France, son premier client et génère plus de 8 milliards d’euros d’excédent commercial.

Toujours plus de Français

Le poids de La France progresse d’ailleurs chaque année d’avantage selon les organisateurs du salon. Ainsi, lors de l'édition 2018, 29 entreprises françaises ont exposé directement, sur près de 600 m². Un chiffre que devrait augmenter d’environ 10 % en 2020 estime Alimentaria. Parmi les entreprises qui ont confirmé leur participation, on trouve Euralis Gastronomie, Bridor et Chocolat Mathiez. Chabas Frio, Moy Park France, et Solina, entre autres, représenteront les secteurs de la restauration, de la viande, des snacks, des confiseries et des produits laitiers. En outre, la France était en tête du classement des visiteurs internationaux à l'Alimentaria 2018. Avec notamment une dizaine d'entreprises acheteuses invitées dans le cadre du programme Hosted Buyers.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter