Le "saumon supérieur", qu’est-ce que c’est ?

|

Trois entreprises viennent de s’associer pour créer un nouveau segment de marché : le saumon supérieur. Explications de cette nouvelle démarche.

Saumon supérieur : la démarche sera en rayon dans le courant du premier semestre 2015.
Saumon supérieur : la démarche sera en rayon dans le courant du premier semestre 2015.

Le saumon supérieur, quels critères ?
Le saumon supérieur correspond à trois points clés : il doit être certifié Global GAP (ensemble de plus de 400 critères environnementaux et salariaux), il promet une chaine rapide entre l’abattage et l’arrivée en rayon, et, dernier point, le produit n’a pas d’injection de saumure, il est salé au sel sec. "Il est en outre sans chair brune et sans raidissage pour le tranchage", détaille Gilles Charpentier, le président de Meralliance.

Quelles garanties pour le consommateur ?
L’ensemble de ces pratiques est contrôlé par un organisme certificateur indépendant, Visalim. En rayon, le logo ci-dessus sera visible sur chaque packaging pour expliquer aux consommateurs ce qu’implique cette nouvelle démarche.

Qui y participe ?
Meralliance, Guyader et Delpeyrat se sont associées pour créer ce nouveau segment de marché. Ils représentent à eux trois près de 10.000 tonnes de saumon fumé sur un marché français qui pèse 22.000 tonnes en rayon. Concrètement, les trois marques auront 100 % de leur offre à marque sous ce logo. Elles sensibilisent aussi les distributeurs, déjà deux marques propres auront bientôt un saumon qualité supérieur.

A noter que le leader à marque, Labeyrie, n’est pas à ce jour engagé dans cette démarche. Il a son propre cahier des charges nommé Certiconfiance.

Quand le verra-t-on en rayon ?
Le logo doit encore être validé avec Visalim, il devrait être en rayon dans le courant du premier semestre 2015.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter