SIAL 2012

Le snacking sain, une tendance lourde présente au SIAL

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L’idée n’est pas nouvelle, mais elle a su faire son chemin dans l’esprit des industriels. En jeu: renouveler la consommation des fruits.  

Le snacking sain est l’une des tendances lourdes présentées du SIAL 2012 avec une flopée de nouveautés. L’objectif sous jacent est de ramener les consommateurs vers les fruits, devenus plus pratiques à grignoter.

« On the go »

L’expression est sur toutes les lèvres. En Afrique du Sud, une gamme de produits sous la marque « On the go » (entreprise RTE snacks) est à la vente depuis trois ans. Ici, les fruits sont séchés et mélangés à des fruits secs (noix de cajou par exemple) pour proposer une solution de snacking consistante et saine. Le produit a su trouver son public : les exportations décollent, de l’Australie au Royaume-Uni.

Que des fruits

Mais pour de nombreux industriels, il s’agit surtout de faire consommer des fruits de façon pratique. Ainsi, en Colombie, la marque Frugy adapte un de ses produits phares à cette mode : « Nous faisions notre barre de fruits avec 50 % de fruits et 50% de sucre. Pour l’export, nous faisons une version plus haut-de gamme, avec 80 % de fruits », souligne Carlos Alberto Botero, responsable de la marque. Aux Etats-Unis, la mission du snacking sain a été confiée, entre autre, à Little Jack’s, la mascotte d’une nouveauté aux Etats-Unis qui met en valeur les prunes. « Dans notre pays, ce type de produits n’en est qu’à ses débuts, nous ajoutons à nos prunes des saveurs de citron ou d’orange pour plaire à notre public. En France et en Allemagne, ce snacking est déjà mieux intégré dans les usages du consommateur », remarque Katarina Eckelmann, du service export.

Faire évoluer l’image de l’amande

Malin, les amandes de Californie ne proposent pas de nouvelle recettes, mais veulent faire évoluer leur image : « Souvent, les consommateurs pensent à l’amande présente en pâtisserie ou dans le chocolat. Nous, nous voulons qu’elle devienne un fruit à part entière à l’esprit des consommateurs », explique Dariela Roffe-Rackind, directrice associée de la zone Europe des amandes de Californie.

La solution de la professionnelle : capitaliser sur du snacking intelligent. Au Royaume-Uni, cela s’est traduit par une campagne publicitaire pour inciter ces dames à toujours avoir dans son sac à main une petite boite d’amandes, pour éviter les encas plus gras. Le potentiel est réel : les ventes de ce fruit à coques ont progressé de plus de 22% en un an en France. (CAM arrêté à fin juillet, source Symphony IRI)

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA