Le suisse Aryzta veut reprendre 49 % des surgelés Picard

|

L’industriel suisse Aryzta veut mettre la main sur 49 % du capital des surgelés Picard pour 446 millions d’euros. Des négociations seraient en cours avec le fonds d’investissement Lion Capital, actuel propriétaire de la chaine de magasins.

Le suisse Aryzta sur les rangs pour reprendre 49 % des surgelés Picard
Le suisse Aryzta sur les rangs pour reprendre 49 % des surgelés Picard

Le groupe suisse Aryzta, spécialiste de la boulangerie industrielle surgelée, est entré en négociations exclusives avec la société d'investissement Lion Capital, pour lui acheter 49 % du capital des surgelés Picard. Le montant de l'investissement est estimé à 446,6 millions d'euros. L'acquisition sera financée avec les revenus issus de la cession de plus de la moitié de sa participation dans sa filiale irlandaise Origin, dédiée aux fourrages et aux engrais. Selon un communiqué, Aryzta bénéficiera d'un droit d'option d'achat pour acquérir d'ici 3 à 5 ans 100% du capital de Picard. Le groupe suisse aura 2 sièges au conseil d'administration de Picard.

Accélérer le développement à l'international

Ce projet permettra alors à Picard de s’adosser à un industriel reconnu du secteur agroalimentaire pour accélérer son développement en France et à l’international où Aryzta est présent dans 25 pays (principalement Europe et Amérique du Nord). Picard pourrait également bénéficier de la complémentarité des gammes de produits du suisse, celui-ci ayant une activité principalement B to B. Ce projet d’acquisition sera présenté aux instances représentatives des personnels sous 15 jours et doit recevoir le feu vert des autorités de la concurrence.

Vente conclue en 2015 ?

Fin 2014, le fonds Lion Capital avait mandaté quelques banques, dont Rothschild et J.P.Morgan, pour réfléchir à d'éventuels repreneurs pour Picard afin d'arriver à conclure une vente en 2015.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter