Le tennis entre dans l’ère du 3.0

|

Avant de jouer, il faut allumer sa raquette. À l’intérieur du manche, des capteurs enregistrent moult informations au moment de l’impact de la balle sur la raquette : coups droits, revers, smashs… « Le joueur peut visualiser son jeu, un peu comme s’il se voyait dans un miroir, explique Éric Babolat, PDG de l’entreprise Babolat. Cela donne une dimension ludique et communautaire au tennis. »

La Babolat Play Pure Drive est munie d’un accéléromètre, d’un gyroscope et d’un microprocesseur captant chaque frappe de balle. Pour créer ce bijou de technologie, Babolat a collaboré avec Movea, un expert de la capture et de l’analyse des mouvements, et avec la Fédération de tennis. Cette dernière a voté en janvier la trente et unième règle du tennis qui permet d’avoir de l’électronique. La raquette connectée, c’est l’avenir ? « D’ici à dix ans, tous les joueurs vont jouer avec une telle raquette », assure le PDG. Une fois sa partie finie, chacun pourra se connecter à son smartphone ou à babolat.com et récupérer ses données de jeu. Lancée aux États-Unis en décembre, la Babolat Play Pure Drive s’est vendue à 3 000 exemplaires dans 50 magasins. En France, la raquette arrive en mai dans 100 points de vente, puis en Europe dans 260 magasins.

LES PLUS

  • La récupération de ses données de jeu via smartphone ou le site.
  • Une autonomie de jeu de six à huit heures. 

Les moins

  • Un prix élevé (399 €).
  • Une distribution sélective (100 magasins en France).

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2312

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA