Le textile au présent du futur

|

Nanotechnologies, tissage high-tech, fibres à mémoire, t-shirt interactif, vêticaments, microparticules hypra intelligentes... Ce ne sont pas des délires d'inventeurs mais déjà pour certains d'entre eux des réalités d'aujourd'hui.

L218605401_2Z.jpg
L218605401_2Z.jpg©

Le blouson gonflable

En pleine réflexion stratégique sur les vêtements intelligents, Décathlon a déjà développé divers produits. Le blouson 9 Supertech se compose d'un gilet gonflable intégré au blouson lui-même, ce qui lui apporte une parfaite isolation. Il est aussi équipé de zones réfléchissantes, afin que le porteur puisse être vu par les autres, tandis que le zip placé sous les bras évacue l'humidité et le surplus de chaleur. La coupe du blouson et ses ouvertures sont étudiées pour donner plus d'aisance.

Le vêtement régulateur

Climatyl, Océalis, Biorelle, etc, Damart est très impliqué dans les textiles techniques. Evolution est une gamme dont un côté du vêtement draine l'humidité pour que le tissu sèche rapidement tandis que l'autre reflète les infrarouges, lesquels régulent la chaleur du corps. Damart a déjà annoncé - sans doute pour 2013 - des vêtements auto-rafraîchissants très novateurs. Le principe : l'humidité de la transpiration pénètre la membrane semi-perméable des microcapsules et dissout le xylitol qu'elles contiennent en produisant une réaction d'absorption de la chaleur. Cette technologie provoque une fraîcheur immédiate mais également durable.

La brassière à raffermir

Pour convaincre les femmes, Lytess, spécialiste du cosméto-textile, mise sur des produits très techniques à double effet, immédiat et différé. Sa brassière « 10 jours chrono » garantit un raffermissement express tout en assurant le maintien des seins et du dos. Le shorty push up « duo correcteur », présente 6 zones de renfort qui réduisent les rondeurs instantanément : plastron gainant pour le ventre, bandes sculptantes pour les hanches, la taille, les cuisses et tricotage renforcé qui soutient les fesses. De plus, sous l'effet du frottement avec la peau, des micro-capsules de caféine se libèrent progressivement (elles résistent à une trentaine de lavages).

Fibres high-tech

Au printemps 2012, Reebok commercialisera Shapewear, sa gamme de 4 vêtements qui gainent et réduisent instantanément les rondeurs des femmes pour les encourager à retourner sans complexe dans les salles de sport. Les consommateurs ont déjà élu numéro 1 des produits non alimentaires son autre gamme, Zig Tech, lors du dernier palmarès de l'innovation Ipsos/Lsa. Ces vêtements intègrent la fibre Celliant qui augmente le niveau d'oxygène transcutané, d'où un surcroit d'énergie. Des minéraux ajoutés au polyester capturent la chaleur corporelle et celle du soleil avant de la restituer.

La robe changeante

Encore au stade expérimental, la robe photoluminescente a été imaginée par le designer hollandais Daan Roosegarde. Intimacy est une robe très particulière puisqu'elle devient opaque ou transparente selon son environnement. La pudeur est cependant respectée car si elle fait une seconde peau très sexy à la porteuse quand cette dernière est seule, le vêtement devient sombre et opaque dès qu'il y a du monde autour d'elle. Elle a été exposée au salon Futurotextiles de Lille.

Le double effet Mixa

La marque du groupe L'Oréal fait entrer le cosméto-textile en grande surface alors que ce type de produit s'achetait jusqu'à présent dans le circuit pharmaceutique, la vente à distance ou par le téléachat qui permettent d'expliquer ses propriétés aux consommatrices potentielles. Le double tricotage alvéolé du shorty exerce un massage horizontal et vertical à chaque mouvement du corps, d'où une activation de la microcirculation qui aide à lutter contre la peau d'orange. Un effet renforcé par le soin microencapsulé.

Le textile à éclairs

Encore au stade du prototype, la Tornado Dress a été présentée lors du salon Futurotextiles. Elle est fabriquée dans un tissu en lin sur lequel sont imprimés une tornade, photographiée par un chasseur de tempêtes, des nuages et des éclairs. La doublure est brodée de fils conducteurs et de composants électroniques. Des cellules photovoltaïques sont disposées sur l'extérieur de la robe et détectent la lumière. Selon la luminosité, différents motifs de la robe se déclenchent, grâce à des leds, pour évoquer les éclairs.

Le débardeur qui capte le coeur

Avec Core Performance Micoach Indoor Cycling Graphic Tank, Adidas propose aux femmes un débardeur équipé d'un capteur du rythme cardiaque dans la partie brassière. De plus, pour une meilleure ventilation et le confort, il est fait dans un polyester mesh. Les fibres argentées X-Static assurent un maintien au frais tout en éliminant quasiment 100 % des bactéries responsables des mauvaises odeurs.

Le jean oxygénant

En juin dernier, Celio a lancé le jean céramique conçu avec une impression de biocéramique qui favoriserait la circulation et l'oxygénation du sang. Ce composant est déjà utilisé pour des vêtements sportifs et professionnels mais Celio l'a mis à la portée du grand public. Issue des roches volcaniques, la biocéramique est formée de microparticules d'oxydes de terres rares et de métaux qui réfléchissent les infrarouges.

LA PROMESSE DE LA TENDANCE

« Il y a trois marchés légitimes »

Il y a trois marchés qui me semblent très légitimes dans le domaine des vêticaments. Celui du sport, car il est porteur de crédibilité quand il s'agit d'améliorer des performances, il ouvre naturellement la voie à des vêtements techniques qui apportent leur contribution à l'effort. C'est également le cas pour la lingerie dont la mécanique de discours est proche de celle des soins cosmétiques : il y a concomitance entre les arguments rationnels et suggestifs qui incitent à croire ce que l'on veut. Enfin, le circuit pharmaceutique bénéficie d'un potentiel, lui aussi est légitime en matière cosmétique. On peut imaginer des synergies avec des offres couplées entre une crème amincissante et un shorty remodelant ou une gélule associée à un caleçon gainant. En fait, l'enjeu imaginaire des vêticaments est aussi important que leurs fonctions réelles.

Inventaire à la Prévert ?

Voyage dans les songes de Jules Verne ? C'est en tout cas dans une nouvelle dimension que nous font entrer les vêtements intelligents. Quelques-uns figurent déjà dans les garde-robes, d'autres pas (encore), mais aucun n'est un pur fruit de l'imagination, même si certains n'en sont encore qu'au stade du prototype. Leur vertu commune est de s'adapter et de réagir face à l'environnement selon une fonction donnée : mieux-être, embellissement de la silhouette, amélioration des performances, aide médicale... les possibilités sont infinies mais pas toutes à conjuguer au présent. Parce qu'un vêtement qui habille, c'est bien, mais que rien n'interdit d'en attendre davantage : nous, les consommateurs, sommes de plus en plus adeptes de ces tenues d'un nouveau genre. L'industrie du textile, les designers et les ingénieurs en R & D vont continuer à nous surprendre.

 

Le blouson gonflable :

En pleine réflexion stratégique sur les vêtements intelligents, Décathlon a déjà développé divers produits. Le blouson 9 Supertech se compose d'un gilet gonflable intégré au blouson lui-même, ce qui lui apporte une parfaite isolation. Il est aussi équipé de zones réfléchissantes, afin que le porteur puisse être vu par les autres, tandis que le zip placé sous les bras évacue l'humidité et le surplus de chaleur. La coupe du blouson et ses ouvertures sont étudiées pour donner plus d'aisance.

 

Le vêtement régulateur

Climatyl, Océalis, Biorelle, etc, Damart est très impliqué dans les textiles techniques. Evolution est une gamme dont un côté du vêtement draine l'humidité pour que le tissu sèche rapidement tandis que l'autre reflète les infrarouges, lesquels régulent la chaleur du corps. Damart a déjà annoncé - sans doute pour 2013 - des vêtements auto-rafraîchissants très novateurs. Le principe : l'humidité de la transpiration pénètre la membrane semi-perméable des microcapsules et dissout le xylitol qu'elles contiennent en produisant une réaction d'absorption de la chaleur. Cette technologie provoque une fraîcheur immédiate mais également durable.

 

En avant vers la sécurité

Les chercheurs travaillent depuis longtemps sur des projets qui, un jour, épauleront les médecins et tous les professionnels dont le métier est d'assurer notre sécurité. Capteurs de la température corporelle, des battements du coeur, tissus plus sains revêtus d'un apprêt antimicrobien, quelques-uns ont déjà débarqué dans le grand public. De même que les textiles 100 % infroissables, antigraisse ou antirétrécissement, des fonctions presque banales au regard d'un soutien-gorge détecteur de tumeurs. Folie ? Pas du tout, un centre de recherche britannique l'a fait ! Il se nomme Smart Bra et est doté d'antennes à micro-ondes très sensibles aux changements de température. Or, les tissus précancéreux se caractérisent par une activité métabolique et une circulation vasculaire plus élevées que les tissus sains. D'où une détection précoce d'un cancer. Pas moins extraordinaire, l'Arms est un vêtement imaginé par une étudiante en design norvégienne. Destiné aux personnes qui ont subi une attaque vasculaire cérébrale et souffrent d'une hémiplégie plus ou moins prononcée, l'Arms capte les mouvements musculaires, transmet l'information vers un microsystème relié à des électrodes. Ces dernières activent une poche remplie de polymères qui aident le travail musculaire.

 

La brassière à raffermir :

Pour convaincre les femmes, Lytess, spécialiste du cosméto-textile, mise sur des produits très techniques à double effet, immédiat et différé. Sa brassière « 10 jours chrono » garantit un raffermissement express tout en assurant le maintien des seins et du dos. Le shorty push up « duo correcteur », présente 6 zones de renfort qui réduisent les rondeurs instantanément : plastron gainant pour le ventre, bandes sculptantes pour les hanches, la taille, les cuisses et tricotage renforcé qui soutient les fesses. De plus, sous l'effet du frottement avec la peau, des micro-capsules de caféine se libèrent progressivement (elles résistent à une trentaine de lavages).


D'autres univers constituent dès maintenant des débouchés à fort potentiel. « Les vêticaments ont une légitimité dans le sport mais aussi dans les sous-vêtements et les textiles vendus dans le circuit pharmaceutique », précise Cécilia Tassin, directrice associée de l'agence de conseil en design et innovation Blackandgold.

 

Fibres high-tech :

Au printemps 2012, Reebok commercialisera Shapewear, sa gamme de 4 vêtements qui gainent et réduisent instantanément les rondeurs des femmes pour les encourager à retourner sans complexe dans les salles de sport. Les consommateurs ont déjà élu numéro 1 des produits non alimentaires son autre gamme, Zig Tech, lors du dernier palmarès de l'innovation Ipsos/Lsa. Ces vêtements intègrent la fibre Celliant qui augmente le niveau d'oxygène transcutané, d'où un surcroit d'énergie. Des minéraux ajoutés au polyester capturent la chaleur corporelle et celle du soleil avant de la restituer.

 

La robe changeante :

Encore au stade expérimental, la robe photoluminescente a été imaginée par le designer hollandais Daan Roosegarde. Intimacy est une robe très particulière puisqu'elle devient opaque ou transparente selon son environnement. La pudeur est cependant respectée car si elle fait une seconde peau très sexy à la porteuse quand cette dernière est seule, le vêtement devient sombre et opaque dès qu'il y a du monde autour d'elle. Elle a été exposée au salon Futurotextiles de Lille.


Attention aux contre-performances

L'offre est déjà large mais la fonction du produit n'est pas toujours perceptible par les consommateurs. « Les marques ont sans doute un peu de mal à vendre ces promesses, sauf dans le sport où on peut lier le discours à la performance. Pour le reste, il peut y avoir une ambivalence : à partir du moment où l'on met en avant le traitement antibactéries d'un t-shirt, cela peut laisser penser que les autres sont moins bien. Cela devient vite une contre-performance », remarque Cyril Chaigneau, ingénieur en Recherche et Développement chez Damart.

 

 

Le double effet Mixa :

La marque du groupe L'Oréal fait entrer le cosméto-textile en grande surface alors que ce type de produit s'achetait jusqu'à présent dans le circuit pharmaceutique, la vente à distance ou par le téléachat qui permettent d'expliquer ses propriétés aux consommatrices potentielles. Le double tricotage alvéolé du shorty exerce un massage horizontal et vertical à chaque mouvement du corps, d'où une activation de la microcirculation qui aide à lutter contre la peau d'orange. Un effet renforcé par le soin microencapsulé.

 

Le textile à éclairs

Encore au stade du prototype, la Tornado Dress a été présentée lors du salon Futurotextiles. Elle est fabriquée dans un tissu en lin sur lequel sont imprimés une tornade, photographiée par un chasseur de tempêtes, des nuages et des éclairs. La doublure est brodée de fils conducteurs et de composants électroniques. Des cellules photovoltaïques sont disposées sur l'extérieur de la robe et détectent la lumière. Selon la luminosité, différents motifs de la robe se déclenchent, grâce à des leds, pour évoquer les éclairs.


Le maillot interactif

La démocratisation des vêtements intelligents est en marche avec le club de football de Montpellier qui a commandé pour la prochaine saison 15 000 maillots avant-gardistes. Les supporters équipés d'un téléphone mobile nouvelle génération de type iPhone pourront consulter des informations en temps réel sur leur club favori, grâce à un flashcode cousu au revers du tissu. Ils portent ainsi les couleurs de Montpellier tout en adhérent à un réseau. Du vrai marketing interactif.

Il est pourtant essentiel pour les marques d'annoncer clairement le bénéfice de leur produit et de l'expliquer pour qu'il soit compris. La Société tourangelle Lytess en sait quelque chose : son succès, elle le doit d'abord au téléachat qui lui a permis de faire la démonstration de ses produits, dès 2002. Les consommatrices ont compris en quoi ils consistaient, un objectif que Dim n'avait pas atteint à la fin des années 1990 lors du lancement de ses collants Cosmétic Beauté. Plus tard, Lytess a gagné son référencement chez les vépécistes puis dans le circuit pharmaceutique où la caution des conseils a fait mouche. Aujourd'hui, la PME propose une gamme très large de shorties, leggings ou soutiens-gorge affichant un double avantage : confortables et modernes, les produits reprennent finalement le principe de la gaine d'autrefois, la correction immédiate, du fait d'un tissage qui comprime les zones trop rondes (ventre, taille, fesses...) ; mais la marque assure aussi des résultats à plus long terme grâce à des microcapsules de cosmétiques progressivement libérés sous l'effet de leur frottement avec la peau qu'elles hydratent ou affinent. « Nous en vendons encore plus à cette période car c'est la saison des mariages, des baptêmes et des bar-mitsvah », se réjouit Marc Vautier, directeur marketing de Lytess. Il a vendu 1 million de pièces en 2010, uniquement en France. Diffusée dans les hypermarchés, par les parapharmacies de Leclerc, Carrefour ou Auchan, la société se développe également dans le secteur du sport. Parallèlement aux textiles techniques (push up pour les soutiens-gorge et les slips, compression pour la taille, etc), les consommateurs découvriront encore des nouveautés à visée plus cosmétiques. Amincissement en « 10 jours chrono » et engagements divers pour Lytess et bien d'autres marques, on y croit ou pas. Comme pour les crèmes antirides, même les sceptiques peuvent se laisser tenter, « au cas où ça marcherait vraiment ».

 

 Les draps relaxants et hydratants :

Après avoir promis aux consommateurs d’attiser leur libido, Hacot & Colombier, la PME du Nord-Pas-de-Calais, a créé deux nouvelles gammes de linge de lit.
Dans le tissu sont encapsulées des huiles essentielles: les unes hydratent la peau pendant la nuit, les autres sont relaxantes. Avec ces produits originaux, l’entreprise espère déclencher l’achat d’impulsion et apporter de la valeur ajoutée en se démarquant clairement de la concurrence.

  

Le jean oxygénant

En juin dernier, Celio a lancé le jean céramique conçu avec une impression de biocéramique qui favoriserait la circulation et l'oxygénation du sang. Ce composant est déjà utilisé pour des vêtements sportifs et professionnels mais Celio l'a mis à la portée du grand public. Issue des roches volcaniques, la biocéramique est formée de microparticules d'oxydes de terres rares et de métaux qui réfléchissent les infrarouges.

  

Le débardeur qui capte le coeur
Avec Core Performance Micoach Indoor Cycling Graphic Tank, Adidas propose aux femmes un débardeur équipé d'un capteur du rythme cardiaque dans la partie brassière. De plus, pour une meilleure ventilation et le confort, il est fait dans un polyester mesh. Les fibres argentées X-Static assurent un maintien au frais tout en éliminant quasiment 100% des bactéries responsables des mauvaises odeurs

 

Autoriser le rêve

D'autres sont déjà de fervents convaincus. « Il y a dans ce domaine quelque chose de très irrationnel, presque une dimension magique qui aide à conjurer les angoisses quotidiennes, analyse Cécile Tassin. Nous vivons un vrai paradoxe, car il y a cohabitation entre des discours qui jouent la démonstration par des résultats chiffrés et un aspect gri-gri très suggestif. Les preuves sont presque des alibis agissant comme des déculpabilisants qui autorisent le rêve. »

Les marques de sport comme Reebok (voir encadré) privilégient des tissus high-tech épaulés par des stratégies marketing efficaces. « Les vêtements techniques représentent une vraie tendance de fond car avec la montée des prix des matières premières, les consommateurs choisissent soit d'acheter des basiques à moindre prix, soit d'investir dans des marques, quitte à payer plus cher s'ils sont sûrs que le produit va les aider à améliorer leurs performances. Nous sommes dans l'ère du textile utile où le prix devient relatif par rapport à la valeur perçue des résultats, instantanés et à plus long terme », explique Marie Aussant, chef de produit Reebok.

La démocratisation des vêtements intelligents est bien en marche. Une étape de plus sera franchie en 2012 grâce au football. Les clubs de Montpellier, Caen et Tottenham vont en effet commercialiser des maillots interactifs (voir encadré). Un grand pas qui va venir de là où on ne l'attendait peut être pas !

Les chiffres

4 Mrds € : Le chiffre d'affaires de l'industrie française des textiles techniques en France.

Source : Futex

380  : Le nombre d'entreprises françaises qui réalisent le chiffre d'affaires des textiles techniques. La France se place au deuxième rang des pays en Europe, derrière l'Allemagne.

Source : Futex

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2186

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous