Le tome V de Harry Potter à J-20

|

Réservations, concours, soirée surprise chez Gallimard Jeunesse et de nombreux libraires... Plus que vingt jours avant le retour des aventures du plus célèbre des sorciers.

Sûr que les sujets des épreuves du baccalauréat ne sont pas mieux gardés ! Le mystère qui entoure le tome V de la saga du jeune sorcier et sa sortie en France demeurera impénétrable jusqu'au jour J, le 2 décembre, date de la soirée de lancement organisée par Gallimard Jeunesse dans un lieu soigneusement tenu secret. « Même nous, nous ne savons pas tout ce qui est prévu pour la sortie de ce nouvel épisode, s'amuse Hedwige Pasquet, directrice générale de Gallimard Jeunesse. Et tant mieux, c'est la preuve que tout le monde s'est approprié Harry Potter, ses lecteurs, les libraires, la presse... C'est devenu un événement qui nous dépasse. »

Tout juste s'autorise-t-on chez Gallimard Jeunesse à dévoiler le premier tirage - supérieur à 1 million d'exemplaires - et le nombre de pages - 984 exactement. « Soit un livre qui pèse aux alentours de 1,2 kg, précise Hedwige Pasquet. C'est important, car il a fallu concevoir des PLV solides. » L'éditeur proposera en effet des présentoirs de 30 et 100 volumes aux distributeurs, ainsi que des silhouettes, des chapeaux, des pai-res de lunettes et des fanions aux couleurs de Harry Potter. Le livre sera vendu à 28 E, avec une prime lors du lancement : un accroche-porte en carton décoré dans les codes du jeune sorcier et portant la mention « Prière de ne pas entrer, je suis avec Harry Potter ». Si le sorcier cultive avec talent le suspense, il manie tout aussi bien l'art de se faire désirer.

Harry suscite l'envie de lire chez les jeunes

Depuis juillet, Harry Potter s'est peu à peu glissé au sein des librairies. Une présence discrète mais remarquée ! Du côté des distributeurs, également peu diserts, tout devrait être en place pour accueillir le dernier-né de la famille Potter. Comme lors du lancement du tome IV en novembre 2000, « certains de nos magasins ouvriront leurs portes le 3 décembre à 0 h 01 », commente simplement Thierry Diaz, directeur du livre chez Virgin Megastore.

Idem pour une vingtaine de Fnac, qui communiqueront dans une dizaine de jours auprès de leurs clients, par affiches et mailing. « Il s'agit indéniablement d'un événement commercial particulièrement important, confirme Bertrand Picard, directeur du livre de l'enseigne, la plus forte vente de l'année, peut-être même de la décennie. Les quatre premiers jours seront décisifs, il faut à tout prix éviter les ruptures de stocks. »

Tous les intervenants sont donc dans les starting-blocks. Pour la bonne cause, puisque de nombreux observateurs estiment que le dynamisme de l'édition jeunesse (+ 4,5 % au deuxième trimestre 2003) revient en grande partie à l'impulsion donnée par la saga du jeune sorcier. Une étude réalisée par Ipsos en juin 2003 auprès de 500 jeunes de 11 à 15 ans confirme ce phénomène : 70 % d'entre eux déclarent avoir lu au moins un tome de Harry Potter, et plus de la moitié a envie de lire plus depuis Harry Potter. Qui s'en plaindra ?

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1836

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous