Le ton monte entre Max Azria et Berggruen sur le dossier Karstadt

Participera ? Participera pas ? Il y a deux semaines, l’entourage de Nicolas Berggruen, le repreneur majoritaire de l’enseigne de grand magasin allemande Karstadt, a laissé entendre que son associé Max Azria avait refusé au dernier moment de verser sa participation à hauteur de 20 %. Une semaine plus tard, le 17 février, Max Azria a nié les faits via un communiqué de presse. « Etonné », « surpris » par les « déclarations récentes que M. Berggruen semble avoir faites dans la presse et selon lesquelles M. Azria aurait été incapable de tenir ses engagements de participer au projet Karstadt ».
Le litige entre les deux actionnaires de Karstadt semble porter sur la répartition des responsabilités au sein du nouvel ensemble. Max Azria « a toujours été prêt à prendre la participation de 20 % de Kartstadt que M. Berggruen lui a promis, dans les conditions normales d’un minoritaire telles que promises par M. Berggruen », explique le communiqué avant de poursuivre : « M. Azria est ravi de constater qu’il n’y a plus, contrairement à ce qui s’est passé ces derniers mois, de prétention de nier son droit à ses 20% du projet Karstadt. » L’affaire est-elle sur le point de se régler ? Ni Max Azria, ni Nicolas Berggruen n’ont souhaité réagir.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter