Le tuning s'initie au PC

|

Bien connue de l'univers automobile, la fièvre du tuning, ou personnalisation, gagne peu à peu l'informatique. Le phénomène permet d'espérer une hausse des ventes du rayon.

En janvier dernier, livrant le résultat de leur étude annuelle sur la micro-informatique et les Français, l'institut GfK et le mensuel SVM soulignaient l'émergence d'une tendance à la personnalisation des PC. En bon jargon : le tuning. Il est encore un peu tôt pour quantifier le phénomène, d'autant que les accessoires adéquats restent presque exclusivement distribués par des boutiques ou des sites internet très spécialisés. Mais la volonté d'embellir - ou, pour faire plus neutre, de modifier - les ordinateurs semble devenir une préoccupation importante des consommateurs comme des fabricants. Aujourd'hui vieux de vingt-deux ans (le 5150 d'IBM est né officiellement le 13 août 1981), le PC soigne désormais son look. C'est de son âge ! En témoigne la nouvelle gamme blanche de Packard Bell, ou moins récemment les différentes versions de l'iMac d'Apple.

Montrer fièrement son PC

Autre signe de cette recherche d'esthétisme : les machines compactes, Shuttle et dérivés (LSA n° 1821). Même chez les assembleurs, traditionnellement plus soucieux de réduction des coûts que d'élégance, on discerne nettement une volonté de proposer des PC dans des boîtiers au design exclusif et plus exubérant que la triste boîte beige (coloris déposé par IBM sous la dénomination « blanc PS2 »).

Résumée par Jean-Christophe Agobert, directeur marketing du grossiste Bacata, qui importe une pléiade de petites marques d'accessoires, la tendance tuning paraît naturelle : « Ces produits montrent que l'on n'est pas obligé de cacher son unité centrale sous son bureau. Celle-ci peut même être montrée fièrement ! » Reste à savoir quelle proportion de la population - et même de la population informaticienne - tient vraiment à montrer « fièrement » son PC.

Pas de chiffre, là non plus. Mais chez Antec, un fabricant américain qui propose notamment une large gamme de néons, Scott Richards, vice-président, juge que « le phénomène de personnalisation des PC grandit », et s'étend même, au-delà de l'ordinateur, à tout le matériel informatique. Soit. On peut tout de même supputer que, comme son homologue de l'automobile, le tuning informatique concerne avant tout une population jeune et très majoritairement masculine.

 

Des prix très variés

Le parallèle avec l'automobile vaut aussi pour les tarifs : du câble rond à moins de 10EE au boîtier en aluminium massif et Plexiglas plus cher que certains PC complets, le tuning s'offre à toutes les bourses. Et balaie toutes les tendances, depuis le décalé-rigolo (avec le boîtier transparent à effet aquarium, où des poissons en plastique s'agitent entre les bulles) au skater fan de hard rock (la grille pour ventilateur Gothic), en passant par le bricoleur technophile (qui optera plutôt pour un kit de refroidissement liquide afin de canaliser les émanations calorifiques de son processeur « overclocké », c'est-à-dire trafiqué manuellement pour tourner plus vite que d'origine). à ce propos, il faut préciser que les accessoires se divisent de fait en deux sous-catégories : les produits vraiment utiles, et ceux dont l'effet n'est qu'esthétique. Les ventilateurs et systèmes de refroidissements, blocs d'alimentation, racks de façade et autres câbles ronds se rangent dans la première catégorie. Les boîtiers, grilles de ventilateur et autres néons dans la seconde.

Pour les distributeurs que la nécessité de référencer quelques-uns de ces produits a convaincus, reste à identifier les fournisseurs potentiels. Pour l'heure, il s'agit encore majoritairement de petits fabricants presque inconnus en France. Citons, outre Antec, le taïwanais Chenbro, ou encore les nombreuses marques distribuées par Bacata (Icaricio, Boogie Bug, Arctic Silver ou V.L. System).

Premier signe de la démocrati- sation, le catalogue de rentrée de PC City fait une petite place au tuning. «Nous développons notre offre, car nous estimons que ces produits peuvent occasionner des achats d'impulsion, des achats ludiques, et que la tendance existe, explique Sacha Tikhomiroff, directeur général France. Cela dit, ce sont encore de tout petits volumes. La tendance est forte parmi les consommateurs qui assemblent leur PC, ce qui ne représente qu'une frange de la clientèle. »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1828

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message