Marchés

Le volailler Duc passe dans le giron du néerlandais Plukon

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Poids lourd européen de la volaille, le néerlandais Plukon a pris le contrôle de DUC et s’est engagé à maintenir l’ensemble des emplois pour une période de 4 ans.

DUC_POULET_NOS REGIONS.jpg

Afin d’assurer sa pérennité, le volailler français a conclu un accord avec Aurelia Investments B.V, filiale à 100% du néerlandais Plukon. La reprise de Duc validée mardi 20 décembre 2016 par le tribunal de commerce d’Evry reste soumise à un certain nombre de conditions. En premier lieu, la reprise pour une période de 4 ans de l’ensemble des salariés, soit 802 personnes en contrats à durée indéterminée. La poursuite des contrats d’approvisionnement avec les éleveurs locaux constitue une autre condition. Tout comme la somme de 20 M€ qui doit être mise sur la table par l’acquéreur en vue d’augmenter la production du groupe et d’optimiser l’outil industriel.

Une opération de reprise qui intervient alors que l’année 2016 a fortement fragilisé l’activité de Duc. Les principaux débouchés à l’export (Chine et Afrique du sud) ont été  bloqués. Sur le marché national, la situation a également été difficile avec une baisse de la consommation (-1,7% selon les données de Kantar Worldpanel), et la part grandissante des produits d’importation.

« Face à cette situation extrêmement préjudiciable sur le plan du chiffre d’affaires et de la profitabilité, Duc a dû écouler de gros volumes de produits à des prix de dégagements ou de promotions très attractives pour éviter une évolution significative de ses stocks de produits congelés », indique l’entreprise dans un communiqué.

Au cours du 1 er semestre 2016, Duc affichait un résultat net de 5,5 M€. Le chiffre d’affaires consolidé sur les 9 premiers mois de 2016 (au 30 septembre) s’élève à 127,49 millions d’euros, en retrait de 6,06% par rapport à la même période de 2015.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA