Marchés

Le vrac, prometteur, doit être mieux évalué

|
vrac

La vente en vrac, qui touche toutes les catégories de produits, est en expansion, constate une étude parue jeudi par l’institut Mes courses pour la planète et Graines de changement, et parrainée par l'Agence de l'environnement (Ademe) .

Ecolo et économe

Les atouts du vrac sont nombreux, tant sur le plan économique qu'écologique, deux arguments qui font mouche aurpès des consommateurs et des industriels.

Sur le plan économique, un produit vendu en vrac serait 5 à 40% moins cher que son équivalent vendu préemballé.

Au niveau environnemental, ce type de distribution permet d'alléger les poubelles mais constitue aussi une piste contre le gaspillage alimentaire, indique le rapport. Un thème important pour le gouvernement qui a proposé un plan anti-gaspillage.

Ces arguments ont séduit plusieurs distributeurs, Auchan met par exemple des vrac qualitatifs en magasin en plus des trémies dédiés à son espace Self discount.

Des contraintes subsistent

La vente en vrac, mode de présentation répandu avant l'avènement des grandes surfaces dans les années 1960, réapparaît dans les rayons et ne se limite plus aux seuls fruits et légumes. Elle concerne aussi les céréales, les biscuits, les pâtes et autres produits alimentaires. Si les prix en vrac sont globalement plus intéressants pour le consommateur, "la construction du prix de ces produits, aujourd'hui, n'est pas assez transparente pour pouvoir argumenter de manière certaine sur l'intérêt économique et le coût réel pour les fabricants et les distributeurs", reconnaît l'institut Mes Courses pour la planète. D'autre part, l'entretien, la formation adéquate du personnel ou encore les nombreux problèmes de casse restent des contraintes qui freinent parfois les ardeurs des distributeurs.

Le rapport préconise une étude pour évaluer le coût du vrac. De même sur le plan environnemental, le rapport constate un manque de "données objectives", par exemple sur les pertes possibles de produit en magasin ou chez le consommateur, qui permettraient "de soutenir le développement du vrac au-delà des convictions militantes ou de projets-pilotes isolés".

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message