Le yaourt fruit et légume du Domaine de Fantouillet

|

Lancement - Tout le monde l'attendait, une petite laiterie l'a fait : le yaourt fruit et légume est arrivé. Une vraie innovation de rupture qui pourrait faire des émules.

Le légume prend ses aises. Après les jus et les compotes, c'est le tour du yaourt. En l'occurrence, il s'agit d'une carotte que l'on retrouvera sous la forme de petits dés carrés (1 mm de côté) mélangés dans un cas à de la mangue et, dans l'autre, à de la poire, dans du yaourt (95 % du produit). À l'origine de ce pari un peu fou, une petite laiterie basée en Haute-Vienne, le Domaine de Fantouillet, rachetée il y a deux ans par Antoine Becquart, un ancien commercial de Kraft Foods. « Je pense que le marché est mûr, explique le sémillant quadra. Les tendances fortes de la santé active, du bien-être, de la naturalité et le Programme national nutrition santé (PNNS) m'ont convaincu de me lancer. » L'homme travaille sur ce projet depuis qu'il a racheté la laiterie.

Un produit destiné aux adultes

En deux ans, il va tester pas moins de vingt combinaisons avec un confiturier. « Au début, nous avons hésité entre le potiron et la carotte. Après s'est posé le problème des morceaux, comme marqueur indispensable. Notre produit étant destiné à une cible adulte, nous ne pouvions pas nous diriger vers de l'aromatisé », explique le PDG.

Le produit sera disponible dans les Champion d'Île-de-France et à la Grande Épicerie de Paris dès janvier prochain. « Et plusieurs enseignes sont très intéressées, assure Antoine Becquart, qui fourmille de projets. On peut très bien imaginer associer du cresson ou du concombre et du fromage blanc, ou travailler avec des fruits secs. » En attendant, son yaourt devrait être attentivement suivi par les pontes du secteur.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2061

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous