Le zéro papier, prochaine cible du Géant Casino de Pessac

|

Production d’électricité, réduction des dépenses froid et éclairage, chasse au gaspillage, développement de filières alternatives, le Géant girondin progresse depuis dix ans sur le développement durable.

L’hypermarché Géant Casino de Pessac, en périphérie bordelaise, figure parmi les précurseurs de la production d’électricité photovoltaïque. Ses ombrières et sa toiture photovoltaïque ont été installées en 2011. Depuis, ses 13 000 panneaux, disposés sur 21 600 m², ont produit 45 000 MWh et évité 37 000 tonnes de CO2. Et cet hyper de 10 300 m² et 210 salariés poursuit ses évolutions durables . « La démarche a mis du temps à s’imposer dans la distribution mais, depuis quatre ou cinq ans, elle est entrée dans nos habitudes et celles de nos équipes, note Éric Chabert, directeur du Géant. Les jeunes, en particulier, sont de plus en plus sensibles à la responsabilité sociale et environnementale. »

Toute sa place au produit

Accompagné par GreenYellow, filiale énergie du groupe Casino, le magasin a engagé plusieurs chantiers. À commencer par le relamping en cours : le remplacement des anciens éclairages et de certains projecteurs volumineux et peu esthétiques par des éclairages à leds économes, discrets et élégants, qui donnent toute sa place au produit. Comme sur le nouvel espace fruits et légumes. Autre investissement, le remplacement des meubles froids ouverts par d’autres fermés moins énergivores.

Le magasin fait aussi évoluer son affichage vers le zéro papier. Fini les traditionnelles affiches des allées et têtes de gondoles changées et réimprimées chaque semaine. Elles sont peu à peu remplacées par des écrans numériques à leds (PLV digitalisée), des panneaux thématiques restant plus longtemps en place. Fini l’étiquetage classique, place aux étiquettes électroniques : déjà présentes en alimentaire, elles équipent depuis peu les rayons non alimentaires. Et, dans les linéaires, des étiquettes adhésives repositionnables matérialisent les promotions, sans avoir recours aux panneaux en papier et Plexiglas. Ce combat antipapier est complété, depuis avril, par le ticket de caisse ­dématérialisé.

Dimension sociale

Autre grand engagement du magasin, la lutte contre le gaspillage alimentaire. Les fruits et légumes abîmés sont vendus à prix cassés et non jetés. Les bornes prix et les caisses sont équipées de casiers pour récupérer les produits abandonnés. « Il y a parfois du frais que nous remettons rapidement en rayon pour sauver le produit », indique Éric Chabert.

Plus élaborée encore, l’application professionnelle CB+ pour optimiser la rotation des produits frais : dès la livraison, la date limite de consommation (DLC) de chaque produit est enregistrée dans l’appli. «À tout moment, nos collaborateurs connaissent les DLC présentes dans le rayon. Pour éviter tout oubli, l’appli envoi une alerte quand il est temps de retirer les produits, J-3 en charcuterie, par exemple. Ils sont alors immédiatement retirés, mis dans un meuble “zéro gaspi” et proposés à prix cassés, à - 30 %, avant d’être, au jour J, donnés à la banque alimentaire. »

Les produits à prix cassés entrent aussi dans la composition de paniers proposés en ligne sur l’appli To Good to Go. « Variés et équilibrés, ces paniers, d’une valeur de 12 à 15 €, sont vendus à 3,99 € sur l’appli, souligne Éric Chabert. Nous en vendons une dizaine par jour. »

La démarche répond aux préoccupations de tous les types de consommateurs : les exigeants désirant des produits à longue durée de vie, les chasseurs de bonnes affaires (les bacs « zéro gaspi » sont parfois vidés dans la journée) et les clients recherchant un circuit alternatif durable et social. Un salarié du magasin est dévolu à la gestion des produits anti-gaspi et aux relations avec les associations. Enfin, l’hyper cultive la dimension sociale avec les opérations de dons en caisse organisés par l’enseigne au profit des étudiants ou de la lutte contre le cancer...

Bref, le Géant de Pessac multiplie petites et grandes initiatives. « Nous sommes pragmatiques, confie Éric Chabert. Pour nous, développement durable et RSE passent par des actions concrètes qui parlent à tous et doivent bénéficier à tous : entreprise, collaborateurs, consommateurs, associations. »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2658

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous