Léa Nature ne lésine pas sur les investissements

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le groupe de produits bio charentais a bouclé une année fructueuse. Portée par le plein essor du bio, la firme multiplie les investissements industriels et fourmille de projets.

Miser sur le sans-gluten bio 
Alors que le marché du sans-gluten connaît une véritable envolée, Jardin Bio’ a lancé en début d’année une nouvelle gamme d’épicerie et de produits frais de 28 références en GMS.
Miser sur le sans-gluten bio Alors que le marché du sans-gluten connaît une véritable envolée, Jardin Bio’ a lancé en début d’année une nouvelle gamme d’épicerie et de produits frais de 28 références en GMS.© photos : dr

Les chiffres

  • 154 M€ : le chiffre d’affaires du groupe Léa Nature en 2014, hors concolidation Ekibio, à + 27% vs 2013
  • 83 M€ : le chiffre d’affaires de Jardin Bio’ (marque dédiée aux GMS), soit 60 % du chiffre d’affaires de Léa Nature

Source : Léa Nature

Stratégie gagnante pour Léa Nature. Le groupe de produits bio, dont les marques (Jardin Bio’, Floressance, So’Bio Étic, Vitamont…) sont vendues en GMS ou en réseaux spécialisés, connaît des croissances à faire pâlir d’envie les acteurs du « conventionnel ». Avec un chiffre d’affaires de 154 millions d’euros, à + 27% en 2014, Léa Nature compte surfer sur son succès pour atteindre des sommets.

Ainsi, sur l’exercice en cours, plus de 10 millions d’euros d’investissement ont été consacrés à des sites immobiliers ou industriels (pour 4,3 millions d’euros). En effet, le groupe s’est doté d’un atelier de R & D dédié aux produits sans allergène et sans gluten, et d’une ligne de production destinée au sans-gluten bio, pour 2,5 millions d’euros. Une nouvelle ligne pour une nouvelle gamme. Car en mars 2015, Jardin Bio’ a lancé 28 références de produits d’épicerie et frais traiteur bio sans gluten pour la grande distribution. « Quelques mois après sa commer­cialisation, cette offre représente déjà 10% du chiffre d’affaires de Jardin Bio’. Le marché du sans-gluten est en croissance de plus de 10% par an. La France est en retard sur ce segment par rapport aux États-Unis ou à d’autres pays européens. Il est nécessaire d’investir durablement sur ce marché créateur d’emplois », confie Charles Kloboukoff, fondateur et président de Léa Nature. Persuadé du potentiel du sans-gluten bio, il envisagerait de s’étendre à de nouveaux rayons à l’avenir, comme le surgelé végétal.

Léa Nature a investi plus de 10 M€ pour des sites immobiliers et industriels, comme une ligne de production pour les sachets repas sans gluten ou un atelier R&D dédié au sans-allergène et au sans-gluten.

Charles Kloboukoff, président de Léa Nature

 

Cap sur l’international

Par ailleurs, Léa Nature, au sein du holding Compagnie Biodiversité, est montée, en 2014, au capital d’Ekibio, société dédiée aux spécialistes du bio, dont il est partenaire depuis trois ans. Le groupe a pris une première participation de 30% et en compte aujourd’hui 70%. « La fin du rachat va se faire successivement : 15% de plus d’ici mi-2015 et le reste l’an prochain », indique Charles Kloboukoff. Avec ce rapprochement, le groupe compte créer des synergies entre son modèle davantage basé sur la grande distribution, et le schéma d’Ekibio, axé sur les spécialistes. « Nous pouvons alors mutualiser nos achats et notre force logistique. Et il y a désormais un équilibre entre les différents réseaux : 42% du chiffre d’affaires pour la GMS et 48% pour les spécialistes [et 10% à l’export, NDLR] », explique Charles Kloboukoff.

Ce rapprochement a également vocation à développer l’international. À l’heure actuelle, seulement 5% du chiffre d’affaires de Léa Nature sont réalisés à l’export, contre plus de 15% pour Ekibio, qui est présent dans une cinquantaine de pays. Pour remédier à ce problème, Léa Nature va inaugurer, en juin, une boutique rue de Rennes, à Paris. « Nous ne sommes pas distributeurs et nous n’avons pas vocation à l’être. Ce point de vente est une vitrine pour l’export », ajoute Charles Kloboukoff. Ainsi, pour répondre à la demande internationale et française, le groupe va continuer à investir dans les filières et dans les capacités de production afin de venir dépasser, fin 2015, la barre des 200 millions d’euros de chiffre d’affaires. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2369

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits bio et responsables, alimentaires et non alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA