Leclerc condamné pour une publicité comparative illicite

|

Le tribunal de grande instance de Colmar a condamné le groupe Leclerc à verser 260.000 euros de dommages et intérêts à une union de groupement de pharmaciens et l'un de ses membres, pour une publicité comparative jugée illicite sur des produits de parapharmacie. Leclerc devra verser 60.000 euros à l'Union des groupements de pharmaciens d'officine (UDGPO, plus de 3.500 pharmacies), et 200.000 euros à l'un de ses membres, le groupement Univers Pharmacie (147 pharmacies sous enseigne). Les plaignants s'estimaient lésés par une campagne publicitaire parue dans la presse et sur internet fin 2011, dans laquelle Leclerc mettait en avant les prix plus bas de ses produits de parapharmacie par rapport à ses concurrents : des erreurs dans l'identification des officines ont été relevés, et le panel de produits a été jugé « nullement représentatif. » « La démarche de Leclerc n'a pas été de déterminer un panel représentatif des produits consommés, puis d'en faire objectivement la comparaison à une date précise, mais au contraire de partir de ses prix, conjoncturellement bas pour des motifs de promotion, puis de sélectionner les prix des concurrents », argumente la chambre commercial du tribunal.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message