Leclerc consolide ses positions au premier semestre

|

"Malgré la loi Galland", Leclerc reste l'enseigne la moins chère de France, et affirme sa position de leader de la distribution en France. Malgré la perte de quatre magasins.

Les affaires tournent, visiblement, pour le groupe d'indépendants E. Leclerc. Au cours des huit premiers mois de l'année (à fin août), le chiffre d'affaires consolidé a progressé de 5,5 % à 16,8 milliards de francs. Hors carburant, la croissance du chiffre d'affaires atteint + 6, 1 %, contre 1,9 % en moyenne pour l'ensemble de la concurrence. En terme de parts de marché relevées par Secodip, Leclerc maintient son leadership à 16,8 % (-0,1 %), devant Carrefour à 15 % (- 1 %), Intermarché à 11,7 % (-0,8 %) et Auchan à 11,4 % (-0,6 %). Les seules enseignes à progresser seraient en fait le hard discount - notamment Leader Price - et Système U, grâce à une forte augmentation de leur surface commerciale, alors que Leclerc a perdu 4 magasins. Selon Leclerc, les gains de CA ont été obtenus au détriment de Auchan (30 %), Carrefour (25 %) et Intermarché (25 %), alors que l'an dernier, l'essentiel de l'évasion de chiffre d'affaires provenait de Carrefour (60 %) et Intermarché (19 %). "Sur l'image prix, la fidélisation, la croissance des MDD, et le ticket Leclerc, nous réalisons une très bonne année", indiquait Michel-Edouard Leclerc lors de la présentation de ces chiffres ce matin. En revanche, nous avons encore des gisements de croissance en matière d'accueil et de services. Nous n'avons pas encore l'image qualitative et de modernité des hypermarchés".   

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter