Leclerc dément toute velléité centralisatrice

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Muscler le Galec, la centrale d'achats de Leclerc, ne veut pas dire centraliser plus le pilotage des magasins précise à LSA Michel-Edouard Leclerc.

Michel-Edouard Leclerc, président des centres E. Leclerc.
Michel-Edouard Leclerc, président des centres E. Leclerc.© LAETITIA DUARTE

Michel-Edouard Leclerc tient à apporter des précisions sur les informations publiées par lsa.fr suite à son intervention, mardi 15 septembre 2015, lors de la manifestation célébrant les 20 ans de la Feef.  Interviewé par Yves Puget, directeur de la rédaction de LSA, le président des centres E. Leclerc a effectivement  indiqué que le GALEC, la centrale d’achat et de services du groupement, était en train de se muscler en recrutant de nouvelles compétences dans les domaines du marketing, du commerce et du digital. Mais qu’il ne fallait pas en déduire que le groupement évolue vers une centralisation des fonctions au GALEC y compris sur les décisions dans les fronts de vente.

le pilotage des magasins reste l'apanage des coopérateurs

 « Ce n’est ni dans l’ADN des centres E. Leclerc, ni dans le mien, d’appeler à une centralisation des pouvoirs dont nous dénonçons chaque jour les méfaits, notamment chez nos concurrents intégrés, ironise le patron des centres E. Leclerc. La priorité pour Leclerc, qui a bataillé pendant plus de 6 mois dans le cadre de la loi Macron pour défendre cette position, c’est de continuer à démontrer l’efficacité d’une coopérative qui reste maitrisée par ses adhérents et qui permet à chacun des coopérateurs de piloter ses choix commerciaux. »

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA