Leclerc lance sa propre solution de paiement sur mobile

|

Le distributeur teste une application mobile baptisée « Paiement flash » dans 4 hypermarchés. Son principe est le même que celui qu’a choisi de développer Auchan : le client crée un compte et un mot de passe dans l’appli, y enregistre une ou plusieurs cartes bancaires et, une fois en caisse, scanne un flashcode pour déclencher le paiement, après confirmation du montant.

Le client scannera un QR code pour payer avec son mobile.
Le client scannera un QR code pour payer avec son mobile.

Leclerc poursuit sa grande offensive vers la digitalisation des services. Après le catalogue connecté, les coupons dématérialisés ou la e-carte-cadeau, le distributeur dégaine son application de paiement sur mobile, pour régler les achats en caisses de magasins ou sur les sites marchands du mouvement. « Paiement flash », c’est son nom, reprend un principe déjà retenu par Auchan pour un test similaire, à l’hyper de Faches-Thumesnil (Nord), ou encore Walmart aux Etats-Unis: une application mobile à télécharger gratuitement sur iOS (Apple) ou Android, dans laquelle le client crée un compte, accompagné d’un mot de passe. Il enregistre, grâce à ce compte, une ou plusieurs de ses cartes bancaires.

Pour payer en caisse ou sur un site marchand

Pour payer, il lui faudra ensuite scanner un QR code installé en permanence en caisse, sous le logo « Paiement flash ». Après le flash du QR code, le client doit entrer son code personnel, puis confirmer le montant et, enfin, indiquer la carte bancaire de son choix, s’il en a enregistré plusieurs.

Déploiement rapide

Leclerc teste d’ores et déjà sa solution dans quatre hypermarchés, deux à Toulouse, deux autres en Moselle et le fera « avant la fin de l’année » sur le site internet optique Leclerc. « Ce service a pour vocation d’être déployé progressivement dans l’ensemble des magasins Leclerc et des sites Internet de l’enseigne au cours du 1er semestre 2014 », précise l’enseigne dans un communiqué. Sur Internet aussi, Leclerc proposera de scanner un QR code pour payer via son mobile.

Le distributeur joue en solo

Le distributeur breton acte ainsi de l’évolution des comportements des consommateurs. Arguant que « plus de 50% des clients sont aujourd’hui équipés de smartphones », que « leur comportement en point de vente évolue et ouvre de nouvelles opportunités d’expérience client, notamment en ce qui concerne le paiement », Leclerc se lance donc sur cette dernière fonctionnalité en solo.

Si de nombreux acteurs (PayPal, Google Wallet ou les Visa et MasterCard) tentent de préempter le paiement en magasin autour des nouvelles solutions transversales (paiement sans contact, paiement mobile…), aucun ne s’est encore imposé. Aux Etats-Unis, les solutions couteaux suisses (paiement, fidélité, couponing…) de PayPal ou Google séduisent, certes, plusieurs grandes chaînes de distribution. Elles ont surtout conduit Walmart et d’autres grandes enseignes leaders à refuser de s’inféoder aux nouveaux acteurs, et à lancer leur propre solution. « MCX », c’est son nom, n’a toujours pas abouti.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message