Leclerc Ploufragan passe au fluide naturel pour produire du froid

|

Le circuit frigorifique de ce magasin fonctionne principalement avec du CO2, qui se substitue au coûteux R 404 A. Un investissement qui devrait être rentabilisé grâce aux économies d'énergie et de maintenance.

- Une centrale frigorifique SCMfrigo, fonctionnant au R 404 A, confiné dans l'unité de liquéfaction. - Un système de récupération totale de chaleur avec distribution par eau chaude pour chauffer le magasin. - Des meubles en froid positif équipés d'un rideau de nuit (Bonnet Névé). - Des meubles en froid négatif avec portes coulissantes sur les bacs (Bonnet Névé).
70 mètres de linéaires de frais et de surgelés 46 meubles alimentés 35 E Le prix au kilo de fluide R 404 A 3 E Le prix au kilo de fluide CO2 50 % La part moyenne du froid dans la facture énergétique d'un magasin

Grande première au supermarché Leclerc de Ploufragan, dans les Côtes-d'Armor. Ce nouveau magasin de proximité (1 000 mètres carrés de surface de vente), entièrement rénové au printemps dernier, utilise une installation frigorifique fonctionnant à base de CO2, qui se substitue au fluide R 404 A. Dit autrement, ce point de vente produit son froid (positif et négatif) dans ses 70 mètres de linéaires grâce à une substance entièrement naturelle. « Le R 404 A, l'un des fluides les plus utilisés dans ce type d'installation, pollue jusqu'à 3 400 fois plus que le CO2 en équivalent carbone », décrypte Alexandre Lefort, responsable d'Axima Réfrigération Saint-Brieuc, qui a réalisé l'installation. Le R 404 A n'a pas totalement disparu du magasin, mais il reste confiné en circuit fermé à l'intérieur de la salle des machines.

Le retour sur investissement devrait être rapide

Si le développement durable était l'une des préoccupations des responsables du supermarché, c'est la viabilité économique de l'opération qui les a définitivement convaincus. « Un circuit frigorifique CO2 coûte plus cher, rappelle le responsable du magasin, Emmanuel Gardin. En revanche, cette installation va nous permettre de réaliser plusieurs séries d'économies. Cela nous laisse envisager un retour sur investissement assez rapide. » Premier gain : le prix du kilo de CO2 (3 E) est nettement inférieur à celui du R 404 A (35 E). D'autre part, l'ensemble de la machinerie nécessaire pour diffuser le CO2 est de taille plus modeste. Plus petite et, donc, moins chère. « Au niveau de la tuyauterie, par exemple, la différence de coût est nette », illustre Emmanuel Gardin.

Autre gisement de gains directs : la consommation électrique. « Selon les premières estimations, ce nouveau dispositif est moins énergivore que le précédent d'environ 20 % », annonce Alexandre Lefort. Un point non négligeable, sachant que le froid pèse en moyenne 50 % de la facture énergétique d'un magasin. Enfin, le Leclerc a profité de ce changement de technologie pour y greffer un système de récupération de chaleur. Dorénavant, le point de vente est chauffé presque entièrement par ce canal.

Une réponse à des problématiques fiscales

Pour Emmanuel Gardin, le choix d'un fluide naturel permet aussi d'anticiper des problématiques fiscales liées aux fluides frigorigènes. « Comme tous les magasins utilisant plus de 30 kilos de fluides frigorigènes, nous devons le déclarer, et nous pourrions donc être assujettis à la future taxe carbone. D'où l'intérêt d'utiliser des substances faiblement émettrices de CO2. » De plus, il pense s'être en partie prémuni contre tout risque d'interdiction, à terme, de l'utilisation du R 404 A. « L'Union européenne interdit depuis ce 1er janvier un autre fluide de synthèse, le HCFC non recyclé, très largement utilisé dans l'industrie frigorifique ou dans les magasins, relève-t-il. Rien ne garantit qu'à terme une interdiction de ce type ne frappera pas le R 404 A. »

Désormais, c'est sur la rénovation du circuit frigorifique de l'autre magasin qu'il dirige, l'hyper Leclerc de Saint-Brieuc, qu'il travaille. Avec une certitude : au vu de son expérience, la piste du CO2 mérite d'être explorée au même titre que les autres solutions, eau glycolée ou R 404 A.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2119

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous