Leclerc prépare son entrée en fanfare à Lille Sud

|

En concurrence avec Auchan et Carrefour, l'enseigne bretonne a été choisie pour exploiter l'hypermarché du futur centre commercial Lillénium qui ouvrira en 2014 à Lille Sud. Dans un quartier en pleine mutation, cet équipement, très attendu, se singularise par son architecture audacieuse.

L218706401_1Z.jpg
L218706401_1Z.jpg© AGENCE RUDY RICCIOTTI

Voilà longtemps qu'on n'avait vu autant de personnalités à la présentation officielle d'un nouveau centre commercial d'ambition pourtant très locale ! Le 27 mai, Michel-Édouard Leclerc, président de l'ACDLec, était donc présent, aux côtés de Martine Aubry, maire de Lille, des promoteurs Vicity et Nacarat et de nombreuses autres parties prenantes pour confirmer l'implantation de son enseigne, en 2014, dans le futur Lillénium de Lille Sud. Porté par les jeunes promoteurs lillois de Vicity en partenariat avec le constructeur Nacarat et avec le concours financier du Crédit agricole Nord de France, le projet est un équipement mixte de 42 800 m². Situé rue du Faubourg-des-Postes à l'entrée d'un quartier longtemps défavorisé, il occupera un terrain actuellement en friche de 2,8 ha en cours de rachat à Réseau ferré de France. Outre un centre commercial de 25 000 m² sur 6 niveaux, il comprend 4 800 m² de bureaux, 2 000 m² dédiés à la restauration et un hôtel 3 étoiles.

Des trois enseignes alimentaires sollicitées par Vicity - Auchan, Carrefour et Leclerc -, c'est le distributeur originaire de Landerneau qui a emporté la mise. « Lors des premiers contacts il y a six ans, Auchan n'avait pas d'expérience dans les petits hypermarchés et se concentrait sur son expansion en Russie. Carrefour semblait intéressé mais a tardé à s'engager, au bénéfice de Leclerc, candidat plus récent, qui nous a convaincus avec un projet cohérent par rapport au quartier », précisent Romain Demettre et Grégory Dymerski, cofondateurs de Vicity.

« Les habitants de Lille Sud expriment une véritable attente à laquelle nous voulons répondre. On ne lutte pas contre l'évasion de la clientèle en périphérie seulement en faisant du beau, mais en proposant aussi et surtout des prix ! Cet hypermarché sera le futur vaisseau amiral de Leclerc dans la métropole lilloise et innovera en matière de protection de l'environnement », promet Michel-Édouard Leclerc.

Une architecture innovante

Limitée à 5 000 m², la surface de l'hypermarché symbolise surtout la première véritable implantation de Leclerc à Lille. L'enseigne est certes présente dans le quartier lillois de Fives depuis 1985, mais avec une surface modeste et vieillissante de 3 500 m². Selon les études fournies par Vicity, le marché alimentaire potentiel à Lille Sud est estimé à 466 M€, sachant que l'évasion commerciale y serait de... 98% ! « Notre positionnement prix et la qualité de notre offre dans un magasin de dernière génération, complété par un Espace culturel de 1 200 m² et une parapharmacie, permettront de nous imposer », assure Bertrand Le Come, futur exploitant du Leclerc Lillénium. Mais il serait prématuré de citer les enseignes phares qui animeront la galerie marchande de 20 000 m². « La commercialisation débute vraiment au Siec 2011 [NDLR : cette semaine], le permis de construire sera déposé cet été et la CDAC en septembre », admet Grégory Dymerski. Des négociations menées en amont avec l'Union commerciale locale devraient éviter tout doublon avec l'offre réduite déjà présente dans le quartier.

En attendant de savoir quelles seront les nouvelles locomotives commerciales, le projet s'impose par son architecture. Signée Rudy Ricciotti (Grand Prix national de l'architecture 2006), elle développe une structure ondulante en béton blanc ouverte sur la ville. « Les devantures des boutiques en rez-de-chaussée, sur la rue, sont larges, qualitatives et à hauteur humaine. Elles seront non occultées la nuit et proposeront un cheminement extérieur abrité. Le centre commercial disposera de quatre entrées très larges, ouvertes sur le quartier pour favoriser la porosité du dispositif urbain, la circulation des flux et les échanges », assure l'architecte. Le centre du bâtiment comprendra un atrium piétonnier de 4 000 m², dont la couverture en Efte gonflé (polymère) assurera à la galerie marchande un éclairage naturel au taux exceptionnellement élevé de 77%.

 

Le futur centre Lillénium

  • Hypermarché Leclerc : 5 000 m².
  • Galerie marchande : 22 000 m² sur 4 niveaux pour 60 à 80 cellules.
  • Parking : 970 places.
  • Bureaux : 4 800 m².
  • Hôtel : 114 chambres 3* Holiday Inn Express.
  • Investissement total : 140 M€.
  • Emplois : 900 créations d'ici à 2017 dont 230 chez Leclerc.
  • Ouverture : 2014.

 

Enfin, il sera certifié Breeam - un label plus exigeant que le HQE - et aucune voiture ne sera visible grâce aux trois niveaux de parking souterrain. Lillénium joue la carte des transports doux (métro, bus et vélo) et mise sur la création à proximité d'une nouvelle gare TER et tram-train. L'accès actuel au site, depuis le centre de Lille par le pont enjambant le périphérique, paraît sous-dimensionné, même si Vicity assure, études à l'appui, le contraire. La prolongation de la rue de Marquillies devrait, en effet, contribuer à délester la circulation parfois dense dans ce quartier.

L'enjeu est de taille pour les promoteurs comme pour le quartier. Deuxième secteur le plus peuplé de la ville (24 000 habitants dont 65% âgés de moins de 40 ans), Lille Sud souffre d'un taux de chômage de 20,1% et d'une réputation aussi mauvaise que tenace et exagérée. Sans baisser les bras et en s'appuyant sur la zone franche urbaine créée en 1999 (235 entreprises bénéficiaires en juin 2010 représentant 1 955 emplois), la ville s'est battue pour restaurer une dynamique porteuse. Un long travail qui semble commencer à porter ses fruits.

Enjeux commerciaux et urbains

Après l'inauguration de la Halle de glisse (salle de skate) en 2004, l'ouverture des Maisons de mode (9 boutiques de créateurs textile) et le transfert de l'hôtel de police début 2008, l'entrée de ce quartier a entamé une mue qui va s'amplifier avec la création de Lillénium, mais aussi de nombreux autres projets publics. Malgré quelques retards sur le calendrier initial, sont également prévues, d'ici à 2014, l'implantation de la Cité des métiers régionale (350 salariés) et la création du centre de conception, de production et de vente de produits chaussants Essensole Kalenji (254 salariés) par le groupe Oxylane. Si les élus verts lillois, partie intégrante de l'équipe municipale, contestent le volet commercial et l'ambition sociale (emploi) de Lillénium, l'implantation de ce programme devrait se réaliser dans un environnement urbain beaucoup plus propice à sa réussite que par le passé.

UN QUARTIER EN MUTATION

Sur la période 2008-2014, 250 M€seront investis par les pouvoirs publics (ville de Lille, ANRU, Lille Métropole communauté urbaine, Région Nord - Pas-de-Calais) pour poursuivre la transformation de Lille Sud. Parmi les programmes emblématiques figurent 1 144 nouveaux logements, un programme de 10 000 m² de bureaux, la création d'un palais omnisports et l'aménagement d'une salle polyvalente. Ainsi que la rénovation ou l'agrandissement d'écoles, de centres sociaux et d'une piscine. Le tout assorti de 6 hectares d'espaces verts.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2187

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres